DSCF2720

HOYT 2023

Cet automne 2022, HOYT a lancé sa nouvelle gamme après trois ans de règne de l’INVICTA, épaulé de son petit frère l’ALTUS. Avec la pandémie et la diminution de ma pratique au bénéfice des quelques vidéos que j’ai pu mettre en ligne sur YouTube, je lançais mon dévolu sur le modèle ALTUS, clairement plus tolérant pour des épaules fébriles (ou pas) et géométriquement taillé pour ma configuration. L’INVICTA n’était cependant pas en reste, avec un championnat du monde 50m post-Covid, il m’aura apporté de beaux résultats. Alors qu’en est-il pour ces 1, 2, 3, 4, 5, et 6 (!!!) nouveaux modèles proposés par la pomme de Salt Lake City ?

Oui six ! J’ai pris le temps de tous les tester pour vous apporter avec certitude le meilleur sentiment sur celui qui sera le vôtre. Ma première certitude est la suivante : chacun de ces six modèles est une personnalité à part entière et cet article sera de loin le plus technique et difficile que j’ai eu à composer pour vous éclairer. 

 

 

DSCF2736Voici mon plan pour mieux vous repérer :

  1. Les modèles ALTUS & STRATOS.
    • ALTUS 35 & 38 HBT.
    • STRATOS 36 SVX & HBT.
    • STRATOS 40 SVX & HBT.
  1. Les cames HBT & SVX NG.
    • HBT.
    • SVX NG.
  1. Les poignées dans le détail.
    • ALTUS 2023.
    • STRATOS.
  1. Les branches HYBRID revisitées.
  1. Quel modèle, pour qui ?
  1. Quelques subtilités subtiles utiles…

 

 

 

A vous de lire maintenant, apprenez à vous définir de façon plus précise ! Les arcs modernes sont cafis de technologies plus ou moins utiles selon les marques et selon vos besoins, je vous aide ici à les définir en les décryptant.

 

 


 

  1. Les modèles ALTUS & STRATOS.

DSCF2611

 

ALTUS 35 & 38 HBT.

Bye bye la came SVX sur ce modèle et ça, c’est vraiment dommage. Bim, ça commence bien. Hoyt touche à mon arc préféré, évidemment que je ne suis pas content !!! Je garderai précieusement mon dernier ALTUS SVX 2022 jusqu’à ce qu’une option lui arrive à la cheville (et il se pourrait bien qu’elle soit née cette option, à lire plus loin…). Mais alors, ce nouvel ALTUS 2023, il est bien ou pas ?

DSCF2623La version 35’’ : je l’ai réglé pour des amis dans cette version. Cet arc est bon, aucun problème, surtout pour ces dames et messieurs qui possèdent une allonge très courte et/ou une puissance modeste. Et oui, c’est là un modèle haut de gamme qui possède moins d’options que le grand frère et s’en voit son prix plus light, comme le poids de sa poignée. A cet entre-axes et avec ses spécifications, c’est un modèle extrêmement pertinent pour une sélection de tireurs qui souhaitent retrouver de la maniabilité, souplesse, tolérance et vitesse sans arracher le rein qui leur restent.

La version 38’’ : Je l’ai testé, réglé, éprouvé en compétition… deux jours après l’avoir sorti du carton. Vous allez m’dire “c’est bon PJ on t’connait tu l’as déjà fait ça”. C’est vrai, j’ai réitéré pour le plaisir et voir si mon moi et toujours autant moi. C’est dingue comme on se ressemble ;-)

D’abord, je ne peux pas m’empêcher de comparer la nouveauté avec mon fidèle compagnon ALTUS SVX, qui est tonique et maniable, sans arracher le bitume. L’ALTUS HBT est quant à lui plus docile, mais uniquement sur les trois premiers centimètres d’armement. Ensuite, la came HBT délivre une très belle sensation de résistance pour arriver jusqu’au mur, qui sera franc et efficace. Cool, nous restons sur un HOYT.

Après une première série à 295, ma sortie en compétition m’a permis de régler quelques paramètres géométriques à la pause pour enchaîner neuf 30 après un 27 de réglage sur la reprise. Fin du tir : 591 points. J’ai aimé la simplicité des réglages généraux, la tolérance et la stabilité naturelle de cette poignée, le mur de cette came symétrique. 

Suis-je pour autant conquis ? Réponse plus tard, pour que vous ayez une vision globale plus précise sur le modèle qui vous correspond le mieux, ou celui que je choisirai si cela vous intéresse ;-) 

 

 

STRATOS 36 SVX & HBT 

DSCF2592STRATOS 36 SVX : Vous l’aviez sans doute remarqué, le premier modèle que j’ai sorti en compétition était le STRATOS 36 SVX. La raison est simple : c’est le premier que j’ai reçu une petite dizaine de jours avant de m’envoler pour les championnats du monde de tir en campagne à Yankton, USA. Jusqu’à le recevoir, mon arc de choix pour le tir en campagne était l’ALTUS 38 SVX, précis, fiable, rapide. J’ai réglé le STRATOS 36 SVX à plat au club, puis je l’ai tiré à l’entraînement officiel aux USA pour le choisir en arc n°1. Ses réactions sont très saines, j’ai été très surpris par sa stabilité pour un arc de cet entre-axes très court à mon allonge (28¼’’). A précision égale entre les deux modèles en compétition, ma décision s’est déterminée sur les cibles difficiles : birdie 20m, gaze 30, 60 à 45m et 80 à 60m. Plus stable et plus solide au lâcher, mes impacts se resserraient naturellement.

Nous avons ici un arc très rapide, léger et maniable. J’appelle maniable notre capacité à bouger la visée pour venir au centre du blason en produisant l’effort le moins important possible. Cet arc est maniable, plus que le ALTUS SVX, et c’est une sacrée performance pour une poignée rigide et un arc aussi court. Il est cependant “tirable”, on est loin de l’enfer déchainé par les SVX du PREVAIL 37 qui est quant à lui, violent. Non, STRATOS 36 est taillé pour la vitesse maîtrisée en vue d’un tir de précision sur cible ronde. J’adore ce modèle et il remplace mon ALTUS SVX sans conteste.

STRATOS 36 HBT : vitesse égale, souplesse accrue, mais ce n’est pas une came X3. Je détaille plus loin cette nouvelle came qui vaut le détour. Sur un STRATOS 36, la came HBT est parfaite : un armement solide juste ce qu’il faut, une belle dynamique, une descente en harmonie avec la dureté du pic, un mur réglable. Cette came a été dessinée pour cet entre-axes pour les allonges comprises entre 25 et 28’’. Plus long, c’est à voir selon vos goûts et tout ce que vous allez lire ici, car un arc aussi court avec plus d'allonge doit se maîtriser : à ne pas glisser entre des mains non aguerries ;-)

 

 

STRATOS 40 SVX & HBT

DSCF2608STRATOS 40 SVX : ma deuxième sortie en compétition en salle cet hiver lors du JVD OPEN, je voulais une valeur sûre, connue, adaptable. Nous avons ici une géométrie connue de 40’’ d’entre-axes dont les spécifications méritent cette fois d’être passées au crible : les données atteintes ont une réelle incidence sur votre tir en fonction de vos capacités. A lire plus loin dans le détail “les poignées”.

Si j’ai réalisé une compétition plutôt honnête avec 898 sur 900 points, je perdais les deux points lors de la première série. Ce n’est que très récemment que je suis arrivé au point de réglage qui m’avait fait défaut pour trouver ma précision en salle : ma configuration de flèches. Car sur l’arc en lui-même, c’est vraiment bien, très très bien même. L’arc gagne en souplesse et en tenue avec des branches plus courtes, une poignée droite à la géométrie retravaillée. J’attaquais cette compétition au X sur sept volées avant de me relâcher un peu et voir un premier 9 plongeant. J’ai recommencé une flèche de plus à l’identique et aussi relâchée pour vérifier et effectivement, un autre 9 plongeant m’a démontré un caractère peu tolérant. L’arc n’avait que quelques jours et j’ai un peu souffert des délais de livraison, dirons-nous. Pour la note globale, elle est excellente et c’est une belle amélioration de l’INVICTA 40 SVX qui est maintenant dispo avec le STRATOS 40 SVX.

STRATOS 40 HBT : méfiance ! La came HBT implique une équipement embarqué supplémentaire comme je le décris au paragraphe suivant “les cames”, et donc, du poids. Le poids est l’ennemi des grands arcs, ils deviennent aseptisés, mou du g’nou, complexes pour trouver son bon setup de tous les jours qui se suivent et ne se ressemblent … pas ! Avec 5.1 livres et un entre-axes 3/4’’ plus grand que son sister-ship monté en SVX, je vous recommande la prudence si vous ne tirez pas au moins 28.5’’ d’allonge et 58 livres. La raison-gardée sur ce détail très important, c’est un modèle qui ravit actuellement notre meilleur archer français : Nicolas Girard. Ses récents résultats démontrent l’efficacité du combo, mais aussi la nécessité d’avoir un physique guerrier et des bras suffisamment longs pour faire plier cette barre à mine.

 

 

  1. Les cames HBT & SVX NG.


HBT
 

On y est, prenons le temps de la présenter. Pardonnez les quelques lignes de mise en bouche, elles sont nécessaires pour vous mettre dans le bain : cette came est une véritable révolution chez HOYT.

Elle est symétrique, couplée avec un rollerguard, réglable par quart de pouce d’allonge sur trois let-off aux deux butées et sur une plage trois fois supérieure aux autres cames Target HOYT. Il y en a dans cette phrase hein ? On détaille…

Une came symétrique : du jamais vu pour HOYT et ses légendaires Cam&½ ancestrales. Le système existe depuis près de vingt ans, avec un module haut deux fois plus grand que le module bas, un câble de contrôle et un câble de force. HBT, c’est une came identique en haut et en bas pour une harmonie généreuse dans le point de pression dans le grip. On se sent tout de suite bien dans l’arc. 

DSCF2628Cette symétrie autorise la présence d’un rollerguard en upgrade au lieu d’un écarteur de câbles classique. L’avantage est un confort accru dans la souplesse d’armement, on tire facilement trois livres de plus au peson. Les tireurs à 57 livres seront ravis de tirer plus puissant s’ils le souhaitent. L’inconvénient est aussi sa souplesse pour les tireurs à 60 bourrins qui se retrouvent limités puisque c’est interdit en compétition (auto-censure). L’inconvénient numéro 2 est un poids supérieur de 0,2 livres sur la poignée de l’arc, causé par le rollerguard et par cette came plus cossue.

Chaque arc STRATOS et ALTUS HBT arrive avec ses modules #1 et #2 pour une allonge totale disponible réglable sur 4,5 pouces ! Du jamais vu alors que nous étions habitués à jongler sur un pouce en came SVX, et 1,5’’ en came X3, GTX ou DCX. Il convient de s’attarder un peu plus sur les chartes HOYT pour bien définir son allonge et connaître son caractère recherché : début de module, arc docile - fin de module, arc tonique. On le savait déjà sur les modèles précédents chez HOYT, c’est encore plus vrai maintenant que la plage est allongée.

Deux butées : Soft ou Hard. Il faut pour cela passer la butée haute en bas, et la butée basse en haut. L’asymétrie rapproche le point de contact butée-câble de l’axe de came, ce qui rend le mur plus facile et doux à tenir. Ingénieux, facile, cool et agréable. J’adopte !

Diapositive1Diapositive2Let-off réglable à 75, 70 ou 65% : c’est la puissance de tenue au mur qui est ici définie. Je pense que la grande majorité des archers seront placés sur 75 ou 70%, car le 65% est un véritable tortionnaire !!! Un vrai 65 vous ramène dès que vous arrêtez de suer dans le mur, et là il faut suer “grave”. Sincèrement, je pense que cette option de 65% peut aisément remplacer un décocheur à traction pour bosser le bloc arrière tellement c’est hardcore, même en version butée “soft”. Le bémol : à chaque fois que vous changez de position de let-off, vous modifiez l’allonge d’un quart de pouce. Comprenez le truc du let-off… Pour augmenter le let-off et trouver moins de puissance, on doit augmenter la taille de la vallée entre le pic et le mur. Pour le réduire et trouver plus de puissance, on réduit la vallée. 

Par exemple, votre module est positionné sur l’allonge de 27.5’’ à 70% de let-off.

  • A 75% de let-off, votre allonge sera de 27.75’’.
  • A 65% de let-off, votre allonge sera de 27.25’’.
  • Soit un demi pouce de différence selon le réglage de let-off que vous choisirez.

Réglable par quart de pouce : absolument génial ! Cela dit, attention à bien comprendre le bidule qui précède ! Vous avez pigé pourquoi monsieur HOYT nous a sorti un réglage par quart de pouce, n’est-ce pas ? Il ne pouvait pas nous laisser gratter le let-off qui modifie notre allonge sans solution de secours. Le réglage par quart de pouce arrive donc telle une suite logique à ce nouveau paramètre let-off.

J’avais un doute sur la facilité de réglage de la came pour ce qui concerne la synchronisation et l’intervention sur les câbles. En l’absence d’un yoke au profit de cames symétriques causait ce doute : est-ce que le réglage sera aussi précis qu’avec un combo yoke - control - buss ? La réponse est oui, le réglage fin est tout à fait possible, les angles de renvoi n’est pas traumatisant pour les tranche-fils et le demi-tour est autorisé sans tout arracher. Impeccable donc.

Le combo général de cette came HBT est carrément génial pour aider une très grande partie de la communauté des archers. Bien utilisée, cette came possède les atouts nécessaires à la progression de la performance, à l’évolution de la posture et de la gestuelle, avec des configurations définies selon les modes “entraînement quantitatif, entraînement qualitatif, compétition soft, compétition hard”… Nous verrons cela plus en détail je l’espère, notamment chez nos entraîneurs. 

 

SVX NG

DSCF2691Pas de changement ? Vraiment ? Causons mécanique de base un tout petit peu : plus on écarte les points de contact, plus c’est stable. Voilà, c’est ce qui a été fait sur la SVX nouvelle génération, le moyeu de came est élargi de 5mm de part et d’autre et s’étend ainsi sur l’axe pour offrir une meilleure stabilité à l’armement et au lâcher, tout le temps. Les roulements de came sont disposés plus loin l’un de l’autre, ce qui réduit le flambage de l’axe horizontal et participe à la réduction du torque sur l’axe vertical. Couplé avec la nouvelle forme de poignée, ce moyeu large change la donne de la came SVX et lui confère une nouvelle vie sur le STRATOS. La forme générale de la came ne change pas, tout est absolument identique sauf ce détail particulier qui a son importance puisqu’il se ressent en situation de tir. La question de savoir quelle came je tire n’a pas trouvé de réponse encore à ce stade de votre lecture. Continuez ;-)

 

 

  1. Les poignées dans le détail.

 ALTUS 2023.

DSCF2610L’ALTUS connaît son moment de succès depuis sa sortie en octobre 2020, il méritait de rester au catalogue pour son originalité et pour ses qualités. Si je suis triste de le voir perdre la came SVX, en revanche, je suis heureux de voir un concentré d’ALTUS 38 dans sa version courte en 35’’ d’entre-axes. 

La poignée de l’ALTUS est plus légère, plus souple que l’INVICTA ou le STRATOS. Avec sa fenêtre ouverte et son grip plein, l’agrément HBT ne perturbe pas ses réactions très saines et fort sympathiques. C’est vraiment un arc cool pour tous les jours. Il garde sa forme Reflex modérée pour la vitesse et le caractère, tout en restant stable et maniable.

Hormis la version 35’’ qui fait son entrée au catalogue, la poignée de l’ALTUS n’a qu’un changement au niveau de la poignée. Il se situe au niveau du support de branches : sur la version 2020, elle était réduite pour accueillir un empattement de branches compatible avec les cames SVX et DCX. Désormais, la came HBT étant plus large, la poignée est pleine et offre à la géométrie un léger gain de stabilité.

 

 

STRATOS

DSCF2641Je vais comparer par rapport à l’INVICTA et ses prédécesseurs. HOYT met de côté pas mal de détails qui ont l’avantage de simplifier sans dénoter sur la personnalité. Si le design général est assez simpliste de ce que nous avions l’habitude de voir avec ce côté assez Rock n’Roll, notamment quand le PREVAIL a pointé son nez, c’est une fois armé en pleine allonge que l’on peut apprécier une silhouette racée comme on les aime dans cette marque.

Le système Triax n’est plus, le pocket de branche est plein, comme sur l’ALTUS 2023 pour accueillir un empattement de branches plus large qui laisse place à la came HBT. En restant sur cette partie de l’arc, les pockets sont aussi plus relevés pour augmenter l’effet de fouet de branches. On revient alors sur des sensations oubliées d’un arc qui se jette volontiers dans la dragonne, fougueux et plein de vie. 

La forme haute devient plus élancée par rapport à l’aspect hippocampe de l’INVICTA, j’aime ça, cela confère des réactions bien plus saines à l’arc lors du lâcher. Le grip est une nouvelle fois repositionné en hauteur et en profondeur pour voir naître une poignée Droite, ni Reflex, ni Deflex, mais juste ce qu’il faut pour ressentir le caractère HOYT dans la main, avec de la vitesse et surtout un gain de stabilité énorme sur son prédécesseur. Ce gain est notable en visée, pour l’acquisition de la cible et son maintien, ainsi qu’en gestion de torque.

Les poignées SVX et HBT n’ont qu’une différence au niveau de l’écarteur, qui est fixe sur la SVX et Rollerguard sur la HBT. Vous avez compris, le rollerguard est sensiblement plus lourd mais bien plus souple qu’un guidage sujet aux frictions. Quid du peson qui les mesure en même temps que le passage du pic… Et on appelle cela de la puissance…? Ben non, j’appelle cela de la résistance. Elle ne s’ajoute pas au lâcher, au contraire. Par contre, un guidage de cette génération offre une résistance supplémentaire que j’aime beaucoup ressentir, ce qui est un plus pour mon propre style de tir. 

Vous notez l’absence de possibilité de réglages sur l’écarteur barre ou rollerguard : sur la version INVICTA, l’écarteur pouvait rentrer notamment pour réduire les effets de flèches “pointe à droite” collées à la poignée de l’arc niveau center-shot. Le paramètre ayant été corrigé avec la géométrie de la poignée et la stabilité des cames à empattement large, autant faire les choses plus simplement sans écarteur réglable que de toute façon, pas grand monde n’utilisait. Qu’on se le dise…

 

 

  1. Les branches HYBRID revisitées.

L’INVICTA était l’arc d’un changement majeur chez HOYT : le renouvellement des branches XT vieilles de vingt ans vers les nouvelles HYBRID. La série XT souffrait d’un manque de stabilité, montées sur des poignées courtes plutôt souples avec un fouet assez fort, elles devaient être longues pour offrir un band suffisamment grand pour être tolérant. La série HYBRID est venue casser cette mauvaise publicité en offrant une bien meilleure stabilité, cela se notait d’ailleurs sur la facilité de réglage de la came SVX qui se montrait plus docile sur INVICTA que sur PREVAIL. Cela a été rendu possible grâce à la fabrication de la plus grande poignée jamais usinée par HOYT, celle de l’INVICTA : grande poignée, petites branches.

Avec la gamme STRATOS uniquement (ça veut dire que les branches de l’ALTUS sont les mêmes qu’en 2022), les branches HYBRID sont un pouce plus courtes que celles qui équipent un INVICTA, elles sont nommées EXT LOLLIPOP (ça ne vient pas de moi hein). Mais cela n'a été rendu possible qu'en raison d'une poignée moins Reflex et donc, plus Droite, tout de même couplée avec un angle de pocket plus relevé. On sait que plus c’est court, plus c’est raide, alors c’est plus stable, plus sain. HOYT se sert donc de ce qu’elle a réussi à produire comme il le faut (une grande poignée), en la rendant encore plus rigide et plus saine, avec des branches plus courtes et un band généreux. Et comment on fait ça ? En jouant sur une poignée moins Reflex et un fouet plus important ! Et voilààà ! On note des branches plus espacées, d'un centimètre de plus que les versions précédentes, abandonnant au passage l'amortisseur en caoutuchouc.

Oui là je suis content de voir cette évolution, ça fait un moment que je voulais tirer une machine typée de cette façon. On abandonne au passage les amortisseurs de branches au profit de Dampers montés sur la poignée de l’arc (mais ils s’enlèvent très bien si on aime sentir les choses comme moi).

 

 

  1. Quel modèle, pour qui ?


DSCF2638

 

S40 HBT : Se tire avec trois livres de plus facile, grâce à la souplesse du rollerguard et au poids de l’arc. Plus c’est lourd,