Voilà une semaine riche d'enseignements en tous genres. Je décidais de partir une semaine avant, je récupérais mes flèches de diamètre 27 la veille au soir, tout était fait au jour le jour pour en terminer avec de bons résultats, de très bons contacts et une semaine excellente entre amis. Il y a eu des choix judicieux, et d'autres moins, chacun apportant de l'eau à mon moulin pour la suite.

Le ''Vegas shoot'' est tiré sur un format très particulier, sous le règlement NFAA (National Field Archery Association), dans un environnement hors contexte. En gros, on vous dit ''tu peux tirer sur un 10 plus gros, mais attention, tu n'as pas le droit à l'erreur''. Dans la catégorie Championship compound, il faut faire 900 / 900, sinon c'est ''dehors''. Il y avait quelques 1600 archers sur l'ensemble des catégories ! Lire à nouveau mon article de présentation du tournoi et son format.

Thumbnail image

 

Avant le début du tournoi, je participais à quelques petits tournois organisés dans l'archerie du coin, Pacific archery, avec Sébastien Peineau et Guillaume Rubben mes compagnons de voyage. Nous voulions nous mettre dans l'ambiance en tirant ''pour de vrai'' sur des blasons en triangle, et en comptant sur le gros dix. Vous donnez 20 dollars, 5 sont pour l'archerie, les 15 autres sont mis dans le pot. Je gagne le premier au barrage contre Séb, et il prend sa revanche au barrage le lendemain ! C'était vraiment sympa.

 

  

Thumbnail imageVendredi le tir de Végas commençait et j'attaque avec 300 / 24X, ma carte n'était pas très belle, je n'était pas encore bien remis de mon jet lag. Il fallait aussi s'habituer à la lumière en cible particulièrement faible. Il n'y avait que la lumière ambiante de la salle pour éclairer les blasons au fond gris. Même sans parler de scopage, cette lumière tirait beaucoup sur les yeux et n'était pas agréable. Mes yeux d'européen se sont finalement habitués le lendemain.

Deuxième jour, début du tir à 07h00 !!! 300 / 24X cette fois avec une carte bien plus jolie et la satisfaction d'être encore en course pour jouer 900. Le jet lag dans ce sens commandait un réveil naturel vers 4h30 – 05h00 locales, pas de problème donc.

 

Le soir, sur une base des deux séries déjà tirées, le classement de la finale de la coupe du Monde indoor comprenant Singapour, Nîmes et Végas était réalisé. Je suis alors 5e et je tire contre Dave Cousins. Côté organisation, pas facile d'insérer une finale de coupe du Monde au format FITA, au milieu d'une compétition NFAA ! On voyait les américains surpris de voir les blasons changer du triangle au vertical, et les archers se préparer pour des matchs ''head to head'', face à face. Il y avait donc un peu d'attente, soit pour la mise en place, ou pour trouver un arbitre. Les arbitres NFAA sont seulement quatre pour 200 ou 300 archers ! Une fois lancée, tout était impeccable.

Le premier match contre Cousins était sous haute pression des deux côtés. Je voyais sont arc bouger comme dans la tempête, la même qui était dans mon viseur, mes jambes, ma tête, partout ! Sans pouvoir me l'expliquer de façon claire, je stressais et j'avais perdu tous mes repères. Finalement, je résiste et je remonte d'un mauvais départ à 2-4, puis 4-4 et enfin 6-4 pour gagner le match.

Adversaire suivant, Braden Guellenthien. Une coupure de cinq minutes aura suffit pour me laisser respirer et retrouver mes esprits. Qualité, lucidité, précision, on attaque 59 à 60 pour lui. Braden était serein, rapide et précis. Je lâche un petit 9 sur la deuxième volée. Troisième volée, il a un doute sur une de ses flèches et insiste sur ses jumelles. Je reviens sur ma dernière flèche, elle doit être dedans et plein fer. Elle arrive pleine balle et je montre ma rivalité d'égal à égal à mon adversaire. Il tire moins vite et moins précis, je tiens la baraque. Sur la dernière volée, je vois aux la jumelles 28 de son côté, et 29 du mien. Une fois aux cibles pour les résultats, l'arbitre américain annoncera deux 10 sur ses deux dernières flèches, Braden aura reconnu avoir la chance de son côté cette fois, et ce n'est que partie remise cher ami ! Je sors donc en quart de finale.

Thumbnail imageTroisième jour, dernière ligne droite pour les 900... Le tir attaque avec les deux volées de chauffe habituelles, le compté attaque, je tire un X, je prépare ma deuxième flèche et PAN ! Le trapèze d'arc se relâche, je suis décontracté, je prépare mon lâcher avec ma souplesse dynamique, le bras d'arc remonte un peu et la décoche se fait, M......... 9 ! Tous les noms d'oiseaux passent par ma tête, j'adore le tir à l'arc, mais je le haie aussi. Il me reste alors 28 flèches à tirer. De colère et analyse vite conclue, je décidais de reprendre mes flèches diamètre 23 pour commencer ma préparation aux championnats d'Europe. Je termine alors la volée par un simple 10 et je règle mon viseur pour les autres flèches. Je recommence par un 10 bas, je règle, et j'envoie alors 26 X, le plein jusqu'à la fin. J'étais ''chaud patate'' pour retrouver ''Pierrot''vite fait !!! (Photo Dean Alberga, dutchtarget.com)

 

Thumbnail imageAvec mes 899, je suis convié à tirer pour être le ''lucky dog''. C'est un rattrapage pour faire partie du shoot off des archers à 900. Là, il faut tirer d'abord un X en première sélection. Tous les 9 sortent (10 classique également), nous étions une vingtaine. Volée suivante, seuls les X ''inside-out'' restent, c'est à dire un X qui ne touche pas le cordon, une croix... Je tire une flèche parfaite, l'arc sonne bien, poignet relâché, souple et précis et ma flèche touchait à fleur de ligne intérieure... Dehors !

 

 

 

C'est Réo Wilde qui gagne le shoot off, la mort subite où le 9 dégage. Il est impressionnant. Tout comme Jesse Broadwater, qui ne pouvait pas marcher deux jours avant le tournoi. Le dos bloqué suite à un faux mouvement, il a pu se faire manipuler et venir tirer. A le voir marcher, ce n'était vraiment pas une blague. Avec ça, il envoie 84 X, 900 points, et perd en finale contre Réo. Chapeau bas, mes respects l'artiste, j'ai encore fort à apprendre et je me réjouis de pouvoir le faire grâce à ces personnes qui montre l'exemple.

Au final, c'était pour moi une bonne chose de faire ce tournoi. J'ai pu rencontrer mes sponsors, discuter avec eux, montrer ma présence. C'est aussi ça être sponsorisé, favoriser l'échange, le sens critique, en plus de la performance pure. Cela m'aura pris beaucoup de temps sur les trois derniers jours. Les premiers jours étaient réservés à la visite de tous ces hôtels plus fous les uns des autres, cette ville est incroyable !

 

''A quoi bon prendre encore de l'expérience alors que tu es n°4 mondial Pierrot ?''

C'est une question que l'on me pose assez souvent ces derniers temps, voici alors mon explication.

Sportivement, c'est une expérience riche sous un format différent, et c'est là que ce situe le bonus. En compétition World Archery, FITA et salle, je suis à un stade où chaque compétition doit être associé à une médaille ou un titre, c'est très clair dans mon esprit. Toutefois, je reste toujours perfectible et je pense par mes expériences de vie, que les extras apporteront leur lot de bénéfices. L'inconnu devenant connu est une progression. J'associe donc cette diversité pour faire grandir mes ressources techniques et mentales. Partir en compét dans le milieu fédéral est un contexte, partir seul entre copains sans ''cadre'' en est un autre, l'autonomie encourage selon moi la résistance aux événements extérieurs. Les deux associés, je devrais pouvoir trouver les réponses à mes questions.

Ce changement de format de compétition permet mon ouverture d'esprit, car si je bloque sur des barrières dans un domaine, je vais chercher la réponse dans un autre Monde où il existe des passerelles vers mon objectif. Ce voyage à Las Végas avait certaine fois un goût amer lorsque j'appuyais sur les points sensibles, et je suis heureux d'avoir trouver des pistes de travail. Elles sont essentiellement psychologiques, puisque je suis à la recherche de l'excellence. J'ai opté pour ce format de compétition histoire de traiter le mal par le mal : l'impatience et la présence !

Dans une compétition où chaque volée dure 2'30, avec une seule série de trente flèches par jour, sur trois jours, à la recherche du score parfait et où vous n'êtes même pas tout seul à 900 s'il est réalisé, où il faut encore tenir bon quelques volées au parfait jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un... Je salivais déjà à l'idée que j'allais en prendre pour mon grade et en voir de toute les couleurs !!! 

Bilan satisfaisant, car si je perds ma place au Shoot off des 900 à cause de mon 9, j'ai pu ressentir les méandres psychologiques et en apprendre un maximum. ''Facile'', pas tant que ça, car je parle d'avoir la conscience de ce qu'il se passe, que c'est le point recherché qui est ressenti, et le mémoriser pour s'en souvenir et ne pas le reproduire... en compétition au format World Archery ! Capilotracté non ??? Hihi ! 

En réponse à la question, je ne suis pas n°1 mondial, je n'ai pas tiré le score parfait, et je ferai en sorte de toujours garder mon ouverture d'esprit !

 

Et si vous y alliez ?

Si vous envisagez de partir à Las Végas, voici mon feedback pour ne pas vous planter, et faire de ce voyage une réussite tant sur le plan sportif que touristique !

Judicieux...

Nous sommes arrivés le soir, bien crevés, et une fois le dîner pris, le dodo était le bienvenu et cohérent avec le jet lag. Le lendemain était donc une bonne journée.

Faire des petits tournois avant le Végas shoot. Bonne chose, car le terrain du tournoi n'ouvre que la veille, et tirer quelques flèches avant permet de se mettre dans l'ambiance en s'entraînant un peu. Il y a deux endroits pour tirer, dans les archeries, Pacific Archery à Chinatown et dans le magasin Outdoor World au Sud du Las Végas Boulevard. Vous payez environ 10 dollars et vous pouvez vous entraîner non stop, top !

Nous avons dormi au South Point hôtel et loué une voiture. Les horaires et groupes de tir sont affichés la veille au soir dans le hall du tournoi. Pour éviter de revenir, il vaut mieux être sur place et consulter les horaires en rentrant de la ballade. La voiture vous permettra d'aller et venir par secteur de visite, le strip fait quelques sept kilomètres, et chaque casino se visite...

Entraînez-vous sans lumière additionnelle avant de partir, et tirez sur des blasons en triangle, disposés bas en cible, vous serez moins surpris.

Cultiver la calme et la patience, les volées sont tirées en 2'30, le temps peut être longuet si vous tirez vite, prenez votre temps et appréciez chaque flèche.

Sachez ce qu'il vous attend là-bas, le règlement NFAA, l'organisation générale du tir, organisez vos visites et les lieux sympas à voir. Il est toujours plus facile de ''lire'' l'américain assis dans son fauteuil à la maison, que d'essayer de comprendre un accent parfois très fort !

Moins judicieux...

Les tubes en diamètre 27, il faut que ce soit pour le fun de tirer avec un barreau de chaise. Sans cela, il faudra choisir le tube avec lequel vous êtes le plus précis. C'est mon expérience, je n'ai pas eu le temps de faire des tests fins avec ces tubes avant de partir, j'ai fait un 9. Avec des 23, ma flèche aurait pu faire aussi un 9, peut-être aussi même avant, mais je suis plus précis avec mes tubes habituels. J'ai eu du plaisir à tirer ces gros diamètres, et je saurai faire mon choix en fonction de ce que je recherche la prochaine fois.

N'oubliez pas de demander si les bagages suivent les connexions ou s'il faudra les enregistrer à nouveau lors de l'escale... Cela vous évitera une belle cavale ! A l'aller, en arrivant sur le territoire américain, vous devez prendre vos bagages et les enregistrer, au retour, ils suivent tous seuls et il n'est pas utile de poireauter devant un tapis vide...

 

Si vous avez des questions, j'y répondrai au plus vite soit en commentaire au sujet du tournoi, soit par Email grâce au formulaire de contact (Merci Coach !) ou simplement à l'adresse This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Pour tous ceux à qui je n'ai pas encore répondu : je ne vous ai pas oublié, et ça vient ! J'ai un pied sur Terre, je pose le deuxième demain.

Merci pour tous les messages de soutien que vous m'avez envoyé ! A très bientôt pour le championnat d'Europe !

Ps : j'ai laissé ma patte à Végas ! Merci Gibou pour les photos !Thumbnail image

Share
  • Salut Pierrot! On a pu suivre le tournoi ! (c'est pas comme a Nimes...)

    As-tu vu des trics & astuces de tes concurrents?

    Curieux la question sur l’expérience a prendre qd on est 4e mondial! Heureusement que l'on peut apprendre tous les jours a tous les niveaux sinon la vie serait morne. Qui plus est c'est en te confrontant a ce genre de situation "décalée" que tu restes au top et tu puises des ressources "insoupçonnées" (éventuellement).

    Maintenant, l'Europe t'attend l'ami. Va falloir remettre le 2nd pied rapidement a Terre pour rebattre (sacré) P. ELzinga

    A++
    JE

    about 1 year ago
  • Guest (Gérard)

    Permalink

    Bonjour,
    compte rendu très intéressant à lire, et belle analyse personnelle.
    En plus changer de diamètre de tube en plein compétition et être dedans faut oser, chapeau.
    A suivre

    about 1 year ago
  • Salut à toi l'Artiste !:)
    Je viens de lire cet article et surtout ton analyse; tu viens de m'aider à trouver une piste de travail claire pour Loïc, meilleure performance cadet en poulie que je t'ai présenté à Nîmes. Ce jeune, je l'ai vu arrivé à la Compagnie il y a 3 ans; pour arriver au niveau qu'il a aujourd'hui on a bossé comme des dingues ! Ces derniers temps, du doute, des réponses en attentes de ma part envers ce gamin motivé comme personne.
    Et bien, les séances que je vais lui préparer ces prochains jours porteront certainement sur le mental et le rapport entre l'archer et sa cible...
    Encore MERCI pour tes commentaires et analyses qui lui serviront.
    Nous verrons le résultat à Vittel.;)

    about 1 year ago
  • Guest (X Mouronvalle)

    Permalink

    Merci de ce retour et bon retour les deux pieds sur terre !

    Bravo pour cette compétition.

    Au niveau psychologique, quand on a fait 90% du chemin il en reste autant à parcourir....

    Bonne prépa des Europes.

    about 1 year ago
  • Guest (DD)

    Permalink

    Au ski sans WIFI difficile de répondre, mais comme d'habitude bravo. A plus.

    about 1 year ago
Add comment