Finale WC Tokyo 2012

da1 2400Il faut maintenant se reposer pour repartir plus fort de cette expérience superbe. Cette finale de coupe du Monde a un goût amer, je tirais le quart de finale contre Peter Elzinga, NED. Nous nous connaissons bien à force de matcher l'un contre l'autre. Le match était sous haute pression. Il collait des pastilles depuis son arrivée cette semaine, mais n'était plus dans son tir ce matin à l'échauffement. De mon côté, j'ai dû retrouver mon tir qui était, une fois de plus, mis à l'épreuve. Toujours en dents de scie depuis cet été, les volées de mon match reflètent bien mon irrégularité estivale, qui n'est qu'un lien de causalité entre le perso, le sportif et le professionnel. Avec 29-27-30-27-29, ou plutôt ''0'' ou ''1'', j'avais pourtant les bonnes réactions physiques et mentales pour réussir à coller des 10 en pagaille. Seulement voilà, j'étais surpris par mes impacts incohérents avec l'engagement, et la manière. Ca ne paie pas, le coach assure son rôle parfaitement en me calmant, pour un retour aux choses simples, le tir est là et il me conforte : ''ça mérite mieux, mais tiens bon''. Je tiens bon, coûte que coûte, et je perds d'un point, la porte grande ouverte. J'avais le bon stress, j'enchaînais les bonnes flèches. Je ne suis jamais resté sur les mauvaises volées, chaque flèche était une nouvelle façon de m'exprimer pour faire 10 et gagner, je ne le conçois pas autrement. Donc, c'est un tout, avec un facteur ''c'est pas maintenant'' qui était aujourd'hui dans le jeu. Je l'ai déjà connu, alors je digère et je relativise.

Pour m'aider dans cette finalité passagère, je suis aujourd'hui numéro 3 mondial (classement officiel World Archery), médaillé de bronze en World cup, d'argent par équipe aux mondiaux en salle, et régulièrement classé en qualifs et en match sur les pas de tir internationaux. C'est un niveau que j'attendais, dont je rêvais, et il est atteint. Désormais, il faut me mettre à la page et changer d'organisation, de conception, d'ambition. Avec le niveau que demande l'international à ce jour, tout doit être adapté autour du projet sportif, et le hasard ne tient plus qu'une toute petite place qui se réduit au fil des compétitions. Je ne resterai sûrement pas sur une seule défaite d'un seul match. Par contre je garde en tête toute l'analyse pour grandir encore parmi les meilleurs.

da1 2428La finale de la coupe du monde, c'est aussi un autre monde. Seulement quelques archers, les meilleurs de la saison, qui viennent bien souvent sans délégation, mais plutôt avec leur compagne. Pas de qualifications, pas de mise en jambes ou presque, c'est du cash. Nous avons eu une cérémonie de bienvenue, façon cocktail, avec les officiels de la World Archery et du Japon. Il y avait aussi une séance de média-training pour apprendre à mieux gérer les interviews, c'était très intéressant. C'est une ambiance plutôt détendue, où chacun cherche à jouer avec l'autre, jusqu'à ce que l'enjeu prenne le dessus. C'est un jeu auquel j'aime jouer, et j'y retournerai donc !

Le terrain des finales était magnifique, agencé pour promouvoir l'image de notre sport. Les commentaires très actifs, les images en live, de grandes tribunes remplies et vivantes, tout était là pour le spectacle. C'est pour moi toujours une grande excitation de tirer sur de tels terrains, afin d'être un jour le meilleur acteur de l'arène et offrir un beau spectacle.

Deux nouveaux systèmes sont en test. Le premier permet de donner le résultat de la flèche en moins de deux secondes par voie électronique, le deuxième est un retour vidéo de la fréquence cardiaque. C'est le deuxième qui m'intéresse le plus : fixé au niveau du genou, un capteur renvoi à l'écran la fréquence cardiaque de l'archer. A aucun moment il n'est possible de voir cette mesure sur le terrain, ce n'est que pour la retransmission TV et vidéo sur Youtube Archery TV. De cette façon, cette information ne trouble pas le déroulement du match. Le capteur sur la jambe ne me gênait pas, et j'ai beaucoup aimé cet intérêt pour notre sport. Nous en avons ensuite discuté avec les spécialistes après le repas, en français, puisque qu'ils sont Suisses.

Voilà la saison 2012 qui s'achève, les objectifs remplis avec succès et de nouveaux projets parés à voir le jour. Dans ce sens, je travaille sur mon futur site Internet. C'est en cours et je pense pouvoir le mettre en ligne d'ici un bon mois. Je vais faire en sorte de créer plusieurs plateformes de communication comme une fan page Facebook, un album photo en ligne, une chaîne Youtube. Une fois mis en place et au fil de la saison, d'autres choses viendront.

En attendant, repos, et retour en compétition mi-novembre pour le Face2Face tournament à Amsterdam, en salle. Le bonhomme aura son check-up, l'arc aura sa révision des 10000, et on sera repartit pour de nouvelles aventures.

Bien sûr, je lis tous vos messages d'encouragements et je vous en remercie au nom de toute cette saison. Vous êtes 200 inscrits sur la newsletter du blog, j'espère que vous serez nombreux à vous inscrire à celle du site web. Avec 50000 visiteurs depuis 18 mois, vous êtes ma récompense pour le temps passé sur mon clavier, et je souhaite continuer à vous parler de mon parcours, et à vous aider dans le vôtre. A tous, je vous souhaite une excellente reprise. A bientôt !

Juste pour la rigolade entre Peter et moi après le match ;-)

© stain photo. All Rights Reserved.