WC3 Ogden 2012

da1 9925Entre Amsterdam et le départ à Ogden, je pensais pouvoir poser les choses, me ressourcer... Illusion ? J'ai dû cravacher derrière mon arc pour le remettre d'aplomb dès que j'avais un moment, subir la loi d'être un chat noir au boulot (rien de mauvais, mais lorsque tout vous tombe dessus vous savez...), attendre mon passeport (volé) dans le stress de ne pas le recevoir à temps, et gérer tout mon dossier d'armée de carrière avancé de... deux mois et demi !!! C'était chaud avant de partir...

Mes nuits ne comptaient que quelques heures, et lorsque je suis rentré en Rhône-Alpes en espérant un entraînement de qualité, le vent m'en empêchait, et je décidais de ne pas forcer pour me préserver. Je pars de Lyon à 5h du matin pour être à Roissy dimanche dernier. Et là, en consultant les tableaux d'avions pour connaître mon check-in, ''vol annulé''. What ??? Elle est où la blague Monsieur ??? Au final, c'était pas une blague. Le staff tente le maximum et les filles classiques pourront partir en avance pour assurer au mieux un quota olympique. Pour Dom et moi, le vol est reprogrammé pour le lendemain, avec une escale de 5h à Cincinnati Ohio. En ayant consulté la météo de Salt Lake, je pense immédiatement à faire un bon entraînement à l'INSEP, et que ce retard n'est au final pas un mal compte-tenu du vent sur place. Bien joué l'araignée, Dom et moi avons ''enfilé des perles'' pendant deux heures, à ranger les flèches en cible comme elles le sont dans le carquois ! Le voyage passe de 12h à plus de 20 heures, et nous arrivons à Ogden vers 22h30 la veille des qualifications. Par expérience, je sais que le décalage horaire (le jet lag) est plus facile à négocier dans ce sens là, et je ne suis pas inquiet. Il y a moins huit heures ici.

PJ DELOCHE Ogden 2012 1Nous démarrons les qualifications à midi, sur un nouveau terrain, en face des montagnes qui bordent la vallée de Salt Lake City, le cadre est magnifique, à 1000m d'altitude ! Le vent aura été présent toute la semaine, très fort en fin de semaine. La température était juste en début de semaine, pour devenir voisine de 40°C et 0 % d'humidité. Dans ce cas, il faut penser à se protéger du soleil, boire même sans soif et manger juste ce qu'il faut. Tout abus est vite sanctionné.

Je tire sur la cible avec Chris Perkins le champion du Monde en titre Canadien et Dave Cousins qui n'est plus à présenter. C'était une cible agréable, et la concurrence directe me tenait éveillé ! A l'heure de la deuxième série, il était en France 23h / minuit. Je tentais de camoufler mes bâillements intempestifs, difficile ! Je sors un joli 705, qui me place troisième du terrain, le premier à 707 (Perkins), et je suis ex-aequo avec Guellenthien. Pour les conditions, c'est un excellent score, et avec 30X je suis le plus précis. Lors du 713, je n'avais ''que'' 31X sans vent. A ce moment là pour moi, ce sont des indicateurs de la qualité de mon tir et de la santé de mon arc.

Le lendemain, je démarre les matchs en 16e de finale contre un premier Canadien, Simon, et je gagne avec 147. Les choses se corsent puisque je rencontre mon pote Dom en 8e de finale. Si sa place est assurée pour la finale de la coupe du Monde, la mienne reste encore à jouer si je ne veux pas être tributaire de la défaite des autres pour ma sélection. De toute manière, il n'y a pas de calcul, pas de ''grâce'', c'est le sport et point barre, donc on joue. Le match franco-français était sous haute pression, et ce n'est jamais facile de rencontrer un ami, qui dort dans la même chambre. A 145 dans un petit vent technique, nous sommes au barrage, et je l'emporte X/10. On aura l'occasion de se rencontrer à nouveau... Cette année c'est la fête des matchs franco-français ! Petite finale Dom/PJ et Tof/Dom à Shanghai, Tof/Dom à Antalya, Dom/PJ à Amsterdam si Dom gagnait le tour précédent, Dom/PJ à Ogden... Et je ne cite pas l'année dernière !

IMG 0550En quart, je bats un autre Canadien, Fagan, avec 149, je voulais cette place en demie et j'ai tout fait pour être précis. En demie, je rencontre Peter Elzinga. Après quinze flèches et 146 points chacun, barrage. Les conditions étaient techniques, je devais terminer par 10 pour la gagne en finale et j'estime mal ma contre visée pour tirer neuf gauche pas loin. Au barrage, je tire X extérieur cordon, et lui X intérieur cordon... Je rage !!!!!!! J'ai deux jours pour me calmer et trouver une stratégie pour cette petite finale qui m'attend samedi contre Chris Perkins, le dernier des Canadiens.

Je tire le lendemain sans trop forcer, je sentais une grosse fatigue et l'impatience de rentrer pour mes vacances, de vraies vacances, après ce rythme de psychodingue depuis janvier 2011. Patrizio Hofer était mon pote de cible à l'entraînement ce matin là, il termine par 6X et me branche. Il prend alors une photo de sa cible et je le branche : ''toi quand tu fais 6X tu prends une photo, elle est là la différence entre toi et moi'' haha ! Bien sûr c'est un jeu, rien n'est méchant là-dedans, on adore se provoquer comme des gamins...

L'aprem, nous étions tous derrière les filles classiques qui tentaient un quota olympique par équipe. La pression était énorme, c'était magnifique, elles ont tenu la baraque jusqu'au bout. En barrage, elles balancent 10/10/8 contre 10/10/9, et pour l'avoir vécu en live dans les conditions météo, c'était incroyable. Il faut être présent pour son équipe de France, et la soutenir toujours au mieux, la déception était grande, pour tous.

Le lendemain vendredi, re-entraînement et ça bastonnait sur le terrain. Nous étions Dom et moi les deux seuls arcs à poulies de tout le terrain ! J'avais un peu de mal à tirer, raide et un peu naze, et au back tension il vaut mieux être frais pour faire les choses bien. Pendant ce temps, Dominique s'amusait à faire toucher ses encoches dans le X... ''E.T.'' ??? Ah non, voilà un 9...

Ensuite la journée était off, avec un peu de shopping, et de repos. Nous avons pu profiter d'une concentration de motards, Harley, Yam, Triumph... Un régal à voir !

PJ DELOCHE Ogden 2012Samedi, petite finale, mais avant il fallait tuer la journée pour ne pas tomber dans l'impatience. Ca tombe bien je suis crevé !!! Repos, dodo, film, mais que c'est bon de rien faire ! Départ 17h pour s'échauffer avant le match prévu à 18h30. Il fait 40°C, et le vent est fort. Le stade de baseball ''Linquist Field'' dans lequel nous sommes abrite un peu du vent, mais surtout pour le match. Le terrain d'échauff est bien exposé. Je ne force pas trop, et je décide d'y aller sans avoir trop de flèches dans les bras. Le but était de trouver un équilibre entre les moments de concentration extrême et le relâchement. Le stress doit être maîtrisé, et aussi grâce à la décontraction du visage. En tête, je n'avais pas peur d'être quatrième. Mon adversaire commettait deux erreurs au rouge et là je me suis dit concrètement que je pouvais gagner ! ''Mince alors'' ! Serait-ce mon tour ? J'étais stressé sur chaque flèche, bien loin d'être agréable, mais seulement lors de l'armement, le reste était plaisir. Je n'avais aucune référence avec mon nouveau décocheur, il pouvait m'arriver quelques flèches rapides encore, et je redoutais cela en plein match. L'enjeu était pour moi de décrocher ma première médaille individuelle en international, ce qui n'était pas l'objectif en soi cette semaine. J'étais jusqu'à présent le seul archer des 15 premiers mondiaux à n'avoir aucune médaille individuelle ! Alors je voulais structurer cette petite finale pour gagner une médaille dans le futur, mais surtout pour préparer Tokyo et vaincre mes démons. J'ai savouré la dernière flèche avec un maximum d'attention pour éviter un déclenchement ''pétage à la tronche'' bien mal venu, visé et prolongé jusqu'en cible. Ma double victoire, pour emporter le match et vaincre mes peurs. Je gagne le bronze, mon ticket pour Tokyo avec Dom, et mon quota pour les jeux mondiaux 2013. Objectifs de l'année remplis à 100%, c'est vraiment bon !

DA1 0140Côté matos, j'ai pu renforcer le lien avec les sponsors tels que HOYT et EASTON qui sont à domicile ici. C'est important d'entretenir de bonnes relations, car sans eux, tout serait bien plus difficile. J'en profite toujours aussi pour parfaire mon anglais parlé, de façon à comprendre et à être entendu. Nous avons tous le même but dans la performance et la réussite, alors autant qu'elles soient réalisées dans une bonne ambiance !

Entre Amsterdam et Ogden, j'avais changé mon vieux câblage. J'ai toujours la même option Winner's Choice 8190, 28 brins sur les câbles et 24 sur la corde. J'en avais donc profité pour prendre en main le BT4, décocheur back tension conçu en étroite collaboration avec Arc Système. La prise en main est telle que je n'arrive plus à me servir correctement de mon ancien décocheur. Il a corrigé la tension que j'avais dans le poignet au lâché. J'ai donc basculé officiellement sur ce modèle. Le bilan est très positif pour sa première sortie !!!

Je déconnecte la bestiole pour quelques temps avant de reprendre une activité normale. Cette saison de décembre à juin aura inclus sept compétitions majeures dans autant de pays différents, avec au milieu une famille et un travail. Les deux ont été d'un soutien immense, souvent au quotidien. J'aurai une p'tite compétition la semaine prochaine à Sallanches pour la DR avec mon club, et elle sera un bon moment, c'est certain !

Merci de votre fidélité et soutien, je vous souhaite une bonne fin de saison, et je vous donne rendez-vous côté compétition pour les championnats de France et pour la finale de la coupe du Monde à Tokyo fin septembre !

A bientôt.

© stain photo. All Rights Reserved.