713 à Lyon, record de France 2012

C'est bon de dire ça, la veille d'un départ pour les championnats d'Europe, après une bonne dizaine de jours de lutte dans le vent à l'entraînement et en compétition !

Thumbnail image

Chaque année j'essaie au maximum de participer à la vie de mon club pour la division régionale, redécouvrir les pas de tir régionaux connus, avec mes amis. L'année dernière ce n'était pas possible, l'année d'avant une seule fois. Cette année j'ai pu voir les amis lors de la DNAP, et les amis de la DRAP, un luxe !!! Le calendrier international est tellement dense en saison FITA... C'est un rythme très soutenu, je n'avais même pas rangé ma valise qu'elle se trouve déjà derrière moi dans le train pour Amsterdam.

Avec tout ce vent, mes quelques misères de santé (rien de grave Matelot, repos!), la confiance était sérieusement entamée et ce même avec la victoire à Boé. Heureusement, l'entourage est là, éponge ma mauvaise humeur et me pousse toujours en avant. Jeudi dernier j'avais pu trouver un remède de bonne condition d'entraînement à base d'oliviers et de côte de bœuf hahaha ! Radical ! Merci mon lapin rose !

Vendredi nous avons fait un entraînement léger au club, entre deux rafales, pour caler l'équipe correctement. Une nuit quasi sans sommeil plus tard, c'est parti pour la DRAP à Lyon, sur le même terrain qui avait accueilli les championnats de France FITA en 2008 à Gerland.

8 droite, 9 et 9 droite, clic de viseur, et j'enchaîne les 60 sur l'échauffement. ''Tiens, j'ai le petit truc...''. Je lançais régulièrement des regards sur le gros nuage bien noir derrière nous, espérant qu'il ne vienne pas sur nous ce matin. Pour les connaisseurs, un joli ciel de traîne, cumulonimbus capilatus, bourgeon coiffé d'une superbe enclume. Ceci annonce grain, pluie, rafales parfois violentes, grêle possible, temps de chiotte en gros... Finalement, le temps est resté calme sur l'ensemble de la matinée, avec une légère brise de temps en temps.

J'attaque par deux 9 droite, le temps de régler sur un drapeau qui se lève légèrement et c'est parti pour un série à 357. Pause, le temps est stable, la boîte à méninge fonctionne plutôt bien, il y a parfois un peu d'air renforçant l'attention en visée, point léger gauche ou droite, quelques gouttes sont aussi tombées. J'essayais au maximum de tirer rapidement, je redoutais les rafales possibles de fin de séquence, qui peuvent foutre en l'air un record en 30''. La dernière volée arrive et je suis à moins 3 points. Dans ce cas, ce ne sont certainement pas les flèches les plus agréables à tirer, la vision se resserre, les mains tremblent, le corps est plus sensible à l'équilibre et à son environnement, danger... 59, YES !!! Soulagement, fierté, confiance, c'est de la moraline en barre !

Le record de France est donc plus élevé que le record d'Europe (710), car la compétition n'est pas inscrite au calendrier international. Dommage quelque part, d'un autre côté, je sais maintenant que je suis capable de produire un tel niveau de performance en compétition et c'est ce qui compte dans un projet sportif. A un point du record du Monde de Réo Wilde (714) et meilleure perf mondiale de l'année pour le moment, je ne cherche pas le record absolument, cependant il renforce la confiance pour aller chercher une médaille internationale en se frottant aux meilleurs.

L'après-midi nous avons donc tiré par équipe. L'objectif n'est pas de tout gagner pour monter le club en DNAP, il est de prendre du plaisir avec notre niveau, et de rester en DR excellence pour tirer sur le blason de 80cm qui demande attention, précision, calme et technique. Les gars m'ont vraiment fait plaisir hier. S'ils pouvaient être ronchons après une mauvaise flèche, je les éclairais sur les conditions qui avaient changé, vent, averses, jour, nuit... Un 8 ou un 7 dans une rafales était une bonne flèche par équipe ! On aura quand même sorti un 224 / 240 dans le vent en démarrant par 50... Wah les gars, cool ! Dans l'équipe, on a un pouliste ayant découvert le TAA la saison dernière, et l'autre cette année... Avant cela, il avaient probablement juste vu Robin des bois à la TV... Bravo, que cela vous donne l'envie de réussir encore et encore. C'était un super moment, et on a pu une fois de plus constater, à l'expérience de chacun, que rien n'est jamais gagné... ou perdu !

Fin de la journée, une fois l'averse passée pendant la remise des prix (à l'abri grâce à l'organisation du club de Lyon 8e), l'euphorie retombe vite quand je constate ma lunette arrière de voiture qui a été brisé. Je pense ne pas trop m'avancer en disant que je suis le seul recordman de France à avoir fait homologuer mon record au commissariat de Police dans l'heure !!! J'ai pu effectuer l'administratif rapidement dans la soirée. C'est juste un acte énervant, mais vite passé, les copains et Joe la débrouille étaient là ! Cela aurait pu être bien pire.

Maintenant, en route pour Amsterdam, les championnats d'Europe démarrent demain lundi avec l'entraînement officiel, puis les qualifications mardi. Mon but : carré final, après, tout se joue au millimètre, mais je ne vais pas m'économiser, ça c'est clair. A bientôt !

© stain photo. All Rights Reserved.