WC1 Shanghai 2012

Voici la première manche de la coupe du Monde terminée. L'objectif est clair, marquer des points pour faire parti des sept qui seront à Tokyo pour la grande finale de la coupe du Monde, c'est fait. Premier point, réussir mes qualifications, passer 700 points, être dans les 8 premiers pour commencer en 16e de finale, atteint. Deuxième point, garder un classement mondial dans les 10 pour obtenir un quota pour les jeux mondiaux en 2013, c'est fait et je suis n°8 mondial. Troisième point, passer le cap des quarts de finale d'entrée de jeu pour ne pas retomber sur mes barrières de 2011, c'est fait et sur un gros match, avec une dernière flèche décisive. Quatrième point, réussir à tirer de belles flèches sur le terrain des finales en équipe et en individuel, pour enterrer l'amertume de la finale à Végas, prendre de la confiance, quelle que soit l'issue du match, c'est fait aussi, et avec la manière. Enfin, je voulais revenir avec un sentiment de force pour la suite de la saison, que cela concerne la coupe du Monde, le championnat d'Europe FITA ou les jeux mondiaux, ces compétitions sont toutes trois des objectifs temporels différents qui seront gérés à juste mesure.


Qualifs

346-355 : début difficile, première volée à 56, surpris par une rafale, je raccroche avec 59x2 et quelques neufs ensuite, à pas grand chose. Je manquais un peu de précision au lâcher, encore un peu brouillon. Je casse la coquille sur la deuxième série avec le meilleur score du terrain, la machine fonctionne bien.

Matchs

Direct en 16e de finale, méfiance... Les scores sont tellement serré que tirer contre le 25e ne nous sépare en fait que d'une dizaine de point sur 72 flèches. Le score ramené sur 12 flèches, le match sera serré... Je rencontre un Iranien, je sais qu'il aura tendance à s'accrocher. Il lâche une brosse sur la troisième volée alors que nous étions ex-aequo. Je voulais terminer mon match de mon mieux, par respect pour lui et pour garder un bon niveau d'activation. Il termine bien son match et je gagne de 10 points, soit une flèche, je prends...

En 8e, son coéquipier Iranien, qui était en finale à Antalya 2011, était un adversaire attendu. On attaque lourd cash. Ca se termine 149-147. Il y avait toujours un peu d'air sur le terrain, et il fallait toujours garder un œil sur le drapeau pour savoir où poser le point avant de décider. En quart, double challenge, franchir mon cap, battre un américain. Le match s'annonçait au cordon, dans les hauts scores, être à 100% sur chaque flèche et être devant pour rester maître... 147-148, je gagne avec 3X sur la dernière volée, et un engagement encore jamais atteint, WOW !!! En demie-finale, nous sommes sous la lumière des projecteurs du stage, l'humidité tombe, il y a un léger crachin, ça pèle ! Je tire 143 contre le mexicain à 148. Il aura sorti son gros match contre moi. Je luttais autant que je le pouvais, mais je ne prenais pas les cordons, c'était pas loin, et pas assez proche. A cet instant, le mental suivait parfaitement, le corps ne répondait plus, congelé !

da1 2571Petite finale

Contre Dominique Genet, mon coéquipier. A un moment où l'équipe de France rejoint le top mondial en équipe et en individuel, il faut s'attendre à affronter un ami, mais je préfère de loin le faire sur une finale, or ou bronze ! Tirer contre un français ne change rien dans ma démarche, et une autre nation aurait été accueillie de la même façon. Un super match, bien sûr je regrette de ne pas avoir gagné, mais il y a tellement d'autres choses positives qui me réjouissent. C'était la première fois que je tirais à la fois en équipe et en individuel sur des finales. L'équipe était alors une bonne manière pour prendre les premiers repères, et puis mince c'est trop bon d'y revenir !!!

Sur le match, tout était impeccable, beaucoup de stress, beaucoup d'engagement et une touche d'audace. Le stress lié à l'évènement, logique avec les caméras, les photographes, les spectateurs, la logistique est toujours impressionnante, toutefois il se dompte. L'engagement, c'est la manière d'aborder le match : avoir peur ? Etre combatif ? Je peux gagner ? Je peux perdre ? Tirer avec de la retenue ? Repousser ses limites ? Jusqu'à présent, je n'étais pas arrivé à ce niveau de concentration, et là c'était énorme, vraiment génial, dans une bulle en titane.

Dans une finale de la World archery, tout va très vite, en tir alterné de 20'' par flèche, l'attention ne doit jamais baisser. A la quatrième volée, je tire un 28, et je suis un peu déçu d'un cordon, lâché plein bille nickel. C'est le jeu, et c'est là où je parle d'audace. Repousser ses limites est synonyme de risque potentiel, la confiance est là pour donner plus de clarté à l'inconnu, et il faut alors se battre contre soi, tenir le bras en cible, tolérer les mouvements parasites, continuer la traction dorsale, dominer l'arc jusqu'au bout et sur chaque flèche. Pour moi l'audace est de passer du ''je peux perdre'' au ''je peux gagner'', pas contre lui ou un autre, mais déjà contre moi et par une action concrète volontaire. Si mon 28 m'indique une certaine relâche de ce côté, le 30 de la dernière volée pour tenter un barrage est une autre victoire. Il lui fallait résister à la pression et tirer 30 absolument pour gagner, et mon ami adversaire a été plus fort que moi. J'ai perdu contre Dom, j'ai gagné contre moi. E.n.o.r.m.e ! Vous avez ainsi un aperçu de ma vision de la victoire après le sondage que je vous avait proposé il y a quelques semaines (je le mettrai en forme prochainement).

En équipe

img 0907Objectif aller en finale, après on verra. Atteint ! Deux fois 237, record de France, record d'Europe à confirmer. Un 9 chacun sur les deux matchs, on est bien là, les USA ne font pas mieux, et nous sommes en finale contre eux. Bien, simplement, en finale, les trois doivent se trouver dans un état de confiance impeccable si on veut rivaliser. Notre niveau de performance pure s'approche de celui des américains, à force de se hisser en finale contre eux, nous arriverons à les battre, j'en suis certain.

Pour conclure cette première étape, la saison FITA commence fort, en individuel et en équipe, ça promet pour la suite, ça va swinger du tonnerre ! Merci pour votre soutien, en espérant vous offrir encore de bons moments de tir à l'arc, je vous donne rendez-vous du 1 au 6 mai prochain, pour la deuxième étape de la coupe du Monde à Antalya ! A bientôt !

© stain photo. All Rights Reserved.