Championnats du Monde Las Végas 2012

180Résultats championnats du Monde en bref : 4ème des qualifications avec 594. 17e individuel, match 149/150 et barrage 10/10 contre dietmar Trillus. Vice champion du Monde par équipe avec Sébastien Peineau et Guillaume rubben. Dans cette semaine de compétition se tenaient trois événements sportifs : le championnat du Monde, le World Archery Festival, et enfin la finale de la coupe du Monde indoor, tout ceci dans le même casino, le South Point et à Las Végas ! C'est autant de sujets sur lesquels je vais revenir, pour le détail, l'explication, et mon point de vue.


Championnat du Monde.

Avec 594 points sur 600, je me classe 4ème des qualifications, ex æquo de la troisième à la 6ème place. C'est un score normal et je suis dans le haut du tableau, tout va bien. À ce moment là, l'équipe de France est classée seconde derrière les USA. Les qualifications ont été tirées le lundi 6 février, et j'avais ma trentième bougie sur le pas de tir ! Façon de parler bien sûr, mais l'annonce a été faite au micro du commentateur officiel de la FITA, Georges, "the voice'' ! Le lendemain, c'est parti, et ce sont les matchs à élimination directe cette fois, sous forme de points sets. Pour rappel, volée gagnante marque 2 pts, ex æquo 1 partout, le premier arrivé à 6 points sets gagne le match. En cas d'égalité à 5/5 pts sets, une flèche de barrage est tirée et la plus proche du centre l'emporte.

J'ai pris un coup de pelle dans la tronche, et je retiendrai ce jour. Je tire contre le Canadien champion du Monde FITA 2007 Dietmar Trillus. Son titre n'a rien a voir avec ma façon d'aborder le match, je vous le présente, et je m'attends aussi à devoir faire face à un outsider dès le premier tour. Outsider car il gagne sa place dans les 32 au barrage, après des qualifications plutôt faibles pour cet archer (583), dans ce cas deux solutions : soit il continue sur sa lancée et se plante, soit il retrouve son niveau de perf normal.

IMG 1055On attaque le match, 30/30, 30/30, 29/30, 30/30, 30/29, égalité points sets 5/5 à 149 points chacun. Flèche de barrage, il tire 10 pleine bille et je tire un 10. Après avoir lu le blog depuis quelques temps, je pense qu'il n'est pas utile de vous écrire la suite, vous la savez. Plus tard lorsque je regarde les résultats, ma déception laisse place à la colère, celui qui me bat tirera des 28, des autres matchs seront gagnés avec 145 ou 116 en score cumulé... J'arrive affûté et en confiance sur ce championnat. J'analyse les scores et je vois, encore une fois et comme à Nîmes, j'ai le match le plus disputé de tout le championnat à ce stade de la compétition. Là, il s'en passe des choses dans une tête...

Alors j'entends "shit happens", ''la prochaine fois'', ''c'est pas grave''... Je comprends bien ces mots par une tentative de soutien, dans un moment où cela reste très difficile de dire quelque chose de bien. Simplement, je ne peux pas me permettre d'aller dans ce sens alors que l'abnégation règne au sein de ma vie, et de toute la famille. Le coup du sort arrive, je suis d'accord, mais ça va un moment... Certes, il y a des circonstances atténuantes avec une nouvelle mutation, une formation, un déménagement, dans le même mois que le championnat que je prends en compte, sans me cacher derrière. Nous avons tous une vie bien remplie et une gestion particulière. Mais, je n'ai jamais gagné en individuel, hormis le tournoi de Nîmes en 2009, et je compte bien débloquer mon compteur de médailles. Alors que tout va très vite autour de moi, je suis en conflit entre la patience de viser une flèche décisive pour faire 10 et gagner, et l'impatience d'en finir. Je vais tout faire pour régler ce problème. À Nîmes et à Vegas, je perds au premier tour à cause de seulement un 9... Même si je suis au parfait et qu'il me faut un dernier 10 pour gagner, je dois être capable de le faire une dernière fois. Et je vais continuer, c'est sûr, je confirme ma devise : ''organisation et persévérance'' !

IMG 1081Par équipe, je garderai mon meilleur souvenir sportif de la semaine. Avec une telle ambiance, les copains m'avaient redonné le sourire en 24h. Les matchs se succèdent avec 233, 236 et 229 points sur 240. Nous battons l'Irlande, la Finlande, l'Angleterre en demie finale pour que je puisse prendre ma revanche des mondiaux en 2009. Le tir, la précision et l'approche du match de demie finale alors que la tendance à se projeter est facile, ont été vraiment au top et en harmonie, c'est ma victoire cette semaine, ma fierté pour avoir tenu la baraque comme dit notre coach Benoit. La finale par équipe était...bizarre... C'est évidemment toujours un grand moment, et celui-ci aura été marqué par la panne de micro de Georges ! Pas de présentation, pas de livescores, le silence dans la salle pendant deux volées ! Dans l'arène du casino, à l'américaine, j'ai plutôt bien commencé la série, et je termine vraiment mal par quatre neufs d'affilée. Les sensations étaient bonnes, le point stable, le mental lucide, le crochet ne largue pas, je tétanise, successivement, jusqu'à la fin du match. Ce n'est vraiment pas un bon souvenir, et j'aurais aimé apporter autre chose à mes coéquipiers. Je me dois de ne rien montrer si je suis bien ou non, mais cette fois, on peux me voir colère sur la vidéo. Alors que tout s'enchaînait bien sur cette saison, je ne changeais rien sur cette finale pour voir défiler tous ces 9 avec un réel sentiment d'impuissance. Bon, je vais faire en sorte de retourner en finale pour changer ceci...

Je rafraîchis donc mon titre de vice champion du Monde par équipe gagné en 2007 à Izmir, et contre les américains, il y a très certainement une marche à gravir. Mais de là à se dire que par équipe, on pourra les battre régulièrement, il ne faut pas rêver non plus... Chez eux, c'est une mentalité, un métier et un mode de vie. En individuel c'est possible, et je pense plus facile qu'en équipe où les trois gars doivent être au top simultanément. Eux savent le faire, nous pas encore, mais on apprend ! Et nous sommes vraiment très heureux de revenir de ce championnat du Monde avec une sacrée belle médaille d'argent !!!!! Côté individuel, je m'approche de ce niveau au top mondial, il me manque simplement la part ''chance'' qui ne veut pas se mettre de mon côté pour le moment, même aux machines à sous !!! J'ai eu beaucoup de chance pour bien d'autres choses très importantes, mais celle du tir n'est pas encore réveillée... flémarde ! La dernière flèche du F2F UK était super bien tirée en finale, elle fait 9. Je perds au premier tour à Nîmes avec un 9 et une bonne crève, match réitéré à Végas. Je ne fais pas un 9 classique de la saison et hop en v'là un pendant le tournoi, le deuxième à cause de l'épaule d'un autre archer (et aussi à cause de moi, je l'avais tirée, mais bon)... On m'annonce une sélection à la finale de la coupe du Monde : chouette, la roue tourne ? En fait non, c'est une erreur. Je rentre de Végas avec une grippe, alors que je ne suis jamais malade... La personne qui agite une poupée vaudou de PJD est priée de stopper son activité dans les plus brefs délais SVP, merciiiii !!!IMG 3553


L'hôtel, Las Végas, l'environnement...

Complètement démesuré, fou, OUCH ! La ville est un terrain de jeux pour adultes, géant, on ne sait plus du tout où donner de la tête. Les compétitions se passaient habituellement au Riviera hôtel, en plein "strip'' de Végas, l'artère principale. Cette année, tout se passait au Sud de la ville à 10' environ, au South Point hôtel. Côté touriste c'est génial, pour la découverte et l'initiation à ce nouveau jeu, mais le temps réservé au tir ne nous permettait pas de sortir, et c'est bien normal. La priorité était vite définie. Le point négatif, c'est que nous sommes restés à l'intérieur de samedi à jeudi... À sortir quelques minutes sur l'immense patio de valets, à regarder passer les limousines, 4x4 et autre bolides... Dans un casino, il n'y a pas vraiment de solution tranquillité sauf la chambre. Au bout d'une semaine, le même disque qui tourne en boucle et les machines à sous rendent fou ! Il était difficile de se croire dans un championnat du Monde, même si tout le monde se ballade dans l'immense hôtel de 2000 chambres avec son arc à la main. Le point positif, c'est que j'ai pu mini-fêter mon anniversaire, avec mes coéquipiers, sur les manèges de la stratophère à 340m de haut... Des vidéos sont disponibles sur Youtube... et découvrir le Grand Canyon en hélicoptère (absolument magnifique et époustouflant). Le planning ultra-chargé et l'organisation de la semaine ne nous aura pas permis de plus profiter de la ville. C'est en revanche une bonne initiation au mode de vie de Végas, afin d'y retourner plus serein lors de prochaines éditions du tournoi. Les journées étaient très longues, les nuits très courtes, mais c'était vraiment bon !


Le World archery festival.

C'est la grande fête de l'arc à poulies aux États Unis. 2000 archers et seulement 300 arcs classiques... J'ai pu voir des gamins de 6-8 ans avec leur arc à poulies tuné, carquois à leur nom, en prenant la même démarche relax que leurs pères ! C'est la guerre des sponsors, les archers sont présentés par leur nom de famille et tout de suite suivi par leur ''famille'' d'arc et d'accessoires. Le salon de l'archerie présent sur les trois jours du tournoi était semblable à celui de Nîmes, et un peu moins grand. Je n'ai pas pu noter de grandes nouveautés, hormis le nouveau viseur SURE LOC que vous avez peut-être aperçu à Nîmes. Il sera disponible en mars prochain et je ferai une présentation photo dès que je l'aurai reçu. Le grand changement situe les réglages sur l'extension et non plus sur le chariot. Un réglage micrométrique de la verticalité (bulle de scope) nous facilitera vraiment la tâche afin de trouver rapidement un arc droit. C'était pour nous l'occasion de discuter et de partager notre passion avec nos sponsors, sans qui la pratique du haut niveau serait bien plus difficile. Le jeudi se tenait simultanément les finales du championnat du monde et le practice du tournoi, déjà on commençait à voir beaucoup beaucoup de monde, mais j'ai été surpris par le fait que les tribunes restent à moitié pleine pour les finales, où chacune ou presque accueillait un américain. Aux Etats-Unis, on compte trois fédérations : US Archery, NFAA National Field Archery Association, IFAA International Field Archery Association. Le tournoi est sous le règlement de la NFAA.


Règlement NFAA, et règle du tournoi : ce qui change :

Les archers changent eux-mêmes leur blason et le dispose où il reste de la place, sans mesure aucune. Les blasons du bas commencent chaque volée. Au bout de 5 volées, le bas passe en haut, et il ne faut pas oublier de tirer dans le bon blason !

En cas de problème de matos, il faut lever son arc au-dessus de sa tête pour qu'un des 2 à 4 arbitre de la salle vienne assister et décompter 15' pour réparer. Les volées sont tirées en 2'30''.

Les flèches sont autorisées jusqu'en diamètre 2712, ce que j'avais préparé mais au final je n'ai pas eu le temps de faire un bon réglage. Du coup je tirais avec mes 2315 normalement.

Le 10 est compté sur le 10 classique, les archers sont départagés au nombre de X. Chaque jour, c'est un départ différent et nous devions ramener notre feuille de marque de la veille, pour tirer seulement une série de 30 flèches.

De ce côté, c'est un peu le bazar, car les horaires de tir sont susceptibles de changer au dernier moment. Les affichage sont uniquement sur place en format papier... Pour l'organisation et pouvoir ainsi sortir un peu de l'hôtel pour voir le soleil, ce n'était pas évident.

À l'issue des trois séries tirées en tirs jours, un total sur 900 établit le classement. La catégorie ''championship freestyle male'' est la plus disputée, et c'est aussi celle dont la récompense est la plus élevée (20000 USD).

Le but est de réaliser 900/900 pour tirer le ''shoot off''. Le ''shoot off'' est la finale du World archery festival, où tous les archers au parfait se rencontrent. Deux volées maximum seront tirées sur le gros 10, et passeront ensuite sur le X, en mort subite. Dès qu'un archer tape un 9, il est éliminé. Plus la compétition avance et moins il reste d'archers en lice. Le score peut alors être de 29 partout, et il n'y aura pas d'éliminés en cas d'égalité.

Les archers qui tirent le shoot off doivent rester derrière une ligne située 3m derrière les cibles, trois juges confirment le résultat au chef arbitre. Les blasons sont changés à chaque volée.

Malgré le chèque et l'enjeu en compétition, les archers restent relax et courtois, j'aime beaucoup cette ambiance cool et respectueuse. On est tous là pour le sport et notre passion, et on se félicite à chaque belle volée, on attend que l'autre ait terminé sa flèche pour quitter le pas de tir, on se tape sur l'épaule lorsqu'il y a un coup dur pour encourager. Je ne les connaissais pas et pourtant on se tapait dans les mains, on rigolait, on partageait. C'est vraiment une autre mentalité.

Il existe cette année une sorte de rattrapage pour les archers qui auront tiré 899 sur les trois jours : le ''Lucky dog'' ! I s'agit de tirer une seule flèche, c'est un barrage à x archers, une quinzaine ou plus. Un premier départ sur le X, les 9 sortent. Les survivants doivent ensuite tirer une flèche parfaite, ne touchant pas le cordon du X... Un seul sera repêché !

De mon côté, je n'ai pas eu de chance avec deux flèches qui feront 9 classique. Vraiment au cordon, une sur la première série, et l'autre sur la dernière. La dernière pouvait prendre je pense, mais un archer de ma cible a frotté son épaule, jusqu'à tordre légèrement le tube en regardant l'impact... Dans le règlement NFAA, il n'est plus possible d'appeler un juge dans ce cas et le comptage se fait au point inférieur. Grrrr...

Pour remettre une couche sur mon côté ''pas de chance'' cette semaine, la volée suivante on appelle l'arbitre pour mes trois flèches, pour savoir si je fais trois X ou bien trois 10... Bon... Trois 10 !

Donc je ne tire pas trop mal, mais j'étais honnêtement un peu déconnecté du tir après le championnat du monde. En série française, je tire 295, 297, et 294 (27 inclus après le 9). Avec des flèches en diamètre 2712, je pense que les 900 étaient atteint, dont un 300/30X au milieu !

Le shoot off est tiré et je regarde surtout l'attitude des archers avant de regarder le résultat. Je garde un œil sur mes favoris, Chance Beauboeuf et Jesse Broadwater. Ces deux archers sont pour moi deux modèles. Leur tir est d'une souplesse déconcertante, leur attitude humble, leur gentillesse, et j'ai assisté à de très belles finales. J'étais sur le banc d'école !

Sur la dernière volée du shoot off, Chance fait un neuf sur la première flèche. Il termine à 29 avant Jesse. La dernière flèche de Jesse vaut 20000 dollars, j'avais les jumelles rivées sur lui pour apprendre de cette situation. Il gagne...

Pour résumer le tournoi et sa difficulté, je pense à un « conflit de performance ». Conflit veut dire paradoxe entre la grande taille du 10 et devoir réaliser le score parfait. Par rapport à ce que l'on a l'habitude de voir en France, l'esprit se dit que la zone à atteindre est grande, et donc que les muscles peuvent se relâcher légèrement... Seulement voilà, le score à réaliser pour être compétitif est le score parfait. Par d'erreur possible sinon OUT ! C'est un calibrage mental particulier qui demande un peu d'entraînement avant de se lancer serein.

En ce qui concerne le shoot off et sa mort subite, je pense que c'est un excellent format très démonstratif de la régularité et du niveau de performance de ceux qui rejoindront la tête du classement. En comparaison avec le système des matchs en set où l'élimination directe laisse une ouverture à l'outsider. Le format Végas non, pour réussir, il faut d'abord être au parfait sur le gros 10, et continuer à l'être sur le petit ensuite !


Finale de la coupe du Monde indoor.

C'était le troisième événement de cette semaine ! D'abord Singapour, ensuite Nîmes, puis Las Végas, ces trois destinations composaient la coupe du monde indoor. Les 16 premiers archers se qualifiaient pour les finales au règlement FITA le samedi soir, sous forme de sets. Là encore pas de bol... Je ne fais pas Singapour mais le F2F UK, je perds au premier tour à Nîmes (593 et 149/150...) et ne marque donc pas de points pour la coupe.

Je termine Végas et je vois que je ne peux pas rentrer dans le classement. Je m'oriente donc pour aller prendre le grand air sur les manèges de la stratosphère au Nord du strip. Je reçois un message de mon coach une fois au pied. La tour à une heure de la salle de tir : ''tu es qualifié pour la finale, vient tout de suite''... Euh là ça va être chaud ! Le règlement avait changé et j'étais annoncé en salle. Je ne comprenais pas bien mais bon. Au final, j'ai bien fait d'attendre parce que c'était une erreur. J'ai failli avoir un peu de chance ! Hihi !

Pour rentrer dans le classement de la finale de la coupe du Monde indoor, il faut avoir participé au moins deux manches sur trois, être classé dans les 16 premiers archers.


Bilan de la semaine.

Au bilan de cette semaine, je suis déçu par ce manque de réussite. Le facteur chance reste important dans ce système de compétition FITA, ou alors, on peut dire que s'il est contre vous, cela peut jouer des tours. Pour une première participation au tournoi, j'avais surtout les yeux sur le ''comment ça se passe'' et je n'étais pas à 100%. L'objectif principal était le championnat qui aura mangé beaucoup de jus.

Je suis très heureux d'avoir décroché cette médaille d'argent par équipe, au sein d'une équipe soudée et dans une ambiance absolument géniale durant toute la semaine. Je retiens mon niveau de performance individuel cohérent avec l'échelon mondial. 594 sur des qualifs mondiales est un bon classement. Une grosse déception sur le fait d'avoir été stoppé en 16e sur un des plus gros match du championnat, pour la deuxième fois consécutive, mais qui vient consolider mon expérience et ma volonté de gagner. Je n'ai pas perdu, mon adversaire a été plus fort. Je ne descends pas en dessous des 148/150 sur l'ensemble de mes matchs depuis le début de la saison, ce qui est un point positif. Je ne vais certainement pas baisser les bras après tout ce boulot. Donc je continue.

Bientôt seront les championnats de France à Chartres. J'aimerais participer à ce championnat, sachant que je n'en ai que deux a mon à actif, où je perdais au premier tour à chaque coup ! Pour un c'était mon premier championnat national, pour l'autre je testais du matériel en vue d'un choix pour l'international (judicieux d'ailleurs, puisque je terminais 4ème indiv et 1er par équipe aux Europe en salle suivant). Donc si tout va bien, en arrivant avec un peu de repos et un déménagement effectué, je pourrai venir. Sinon je ferai une croix dessus pour mettre la priorité sur le tir FITA, la sélection et le championnat d'Europe à Amsterdam sont à préparer en même temps.

Ps : en plus de la médaille d'argent, je ramène de Végas une grippe. J'avais écris cet article lors de la fin de semaine et dans le voyage retour pour le finaliser à mon retour. Je profite d'une ''éclaircie'' pour vous le présenter, et je file me recoucher ! Grrrrr ! Sniff ! Et, atchoumement vôtre...

© stain photo. All Rights Reserved.