Vittel, Compiègne, Phoenix, Shanghai, Medellin, Antalya, Wroclaw, Lausanne, Echmiadzin...

 

La saison salle s’est terminée avec le championnat de France à Vittel samedi dernier. C’était un bon championnat, et j’ai pu trouver le plaisir de tirer malgré le contre-coup des championnats du Monde. Après coup et cette médaille d’argent nationale, j’ai l’impression de me réveiller d’un mauvais rêve, explications…

Grosse déception sur le mondial, difficile à digérer, défaites amères qu’il s’agisse de l’individuel ou de l’équipe, les jours suivants étaient remplis d’images que je n’aime pas avoir en tête. Cependant, je m’étais préparé à une telle semaine. Le sport de haut niveau, comme toute passion, c’est pour le meilleur et pour le pire, et les réactions sont situées aux extrêmes de joie ou de peine. Mon expérience est composée de victoires et de défaites, et j’ai pu rebondir sur le prochain objectif.

Après le championnat du Monde, il y a le championnat de France, et ensuite démarre la saison FITA, avec un championnat d’Europe et une saison de coupes du Monde, la lumière est donc toujours bien présente.

Vittel, rebondir, et continuer ma démarche entreprise cette saison pour la suite de mes objectifs. Des qualifications en tête avec Sébastien Peineau à 593, des matchs à 148, 120, 119, 147 (enfin…148 private joke) et trop de 9 en finale, cramé par la journée. Mon seul regret se trouve en finale, où je n’ai pas montré l’opposition digne de mon adversaire Sébastien Peineau qui remporte le titre, j’ai coupé un peu tôt, réservoir à sec pour cette journée, ce mois, cette saison !

Rien n’est jamais gagné d’avance, ou perdu… ni acquis ! C’est aussi valable pour le territoire français où d’autres talents sont présents, le national est une compétition importante et dense. J’ai rassemblé mes énergies pour produire du beau tir à l’arc sur l’ensemble de la journée, et je suis vraiment très satisfait de la souplesse et de la précision en cible que j’ai pu atteindre. La ciblerie en plaque de stramit doublée permettait une régularité des impacts, qui à certains moments restaient dans le même trou, bien au centre du X, pour ma plus grande joie. 

“Enfin un peu de légèreté” dans cette saison éreintante, où cette journée m’apportait des sourires, des contacts, du beau tir à l’arc, dans une belle salle bien agencée et bien tenue. Je soufflais un peu, en m’autorisant un peu de relâchement moral avec les copains, en admirant ma compagne réussissant son premier championnat de France avec classe, en me disant que cette fois, cette saison allait se terminer sur une note d’expérience formelle engrangée pour la suite, les dernières flèches avant de débrider le moteur dehors.

Le lendemain, retour à la maison, jetage des sacs, sortage des flèches FITA, changeage de lame, et lâchage en extérieur, sans limitage, débridage, défoulage !!! Points d’exclamationnage !!! J'ai le sentiment que ma saison FITA 2013 était hier, j'ai fermé les yeux un moment le temps d'une mauvaise nuit où je rêvais de la salle, et voilà que j'entends à nouveau les flèches se heurter cinquante mètres plus loin, après un geste débridé, un vol parfait, rapide et précis, de l'air !!!

Si la saison salle me laissait quelques appréhensions, je n’en ai aucune sur le FITA, ces premiers jours d’entraînements dehors me montrent à quel point le travail paie, avec des 358, 359 et 360 sur mes séries comptées d’entraînements. Le tir est... C'est fort, très fort, je vais me régaler, à m'en coller les épaules écarlates, et régulièrement...des pins (partie métalique qui protège l'arrière de la flèche, sous l'encoche, pour éviter qu'une flèche ne traverse une autre déjà en cible. 5 jours de tir, 21 pins, 0 flèche cassée.)

 

Maintenant, c’est parti pour une nouvelle saison, elle démarrera très prochainement puisque je serai en sélection le 29 mars à Compiègne pour les coupes du Monde 1 et 2, suivie de l’Arizona Cup à Phoenix première semaine d’avril. Ensuite, si sélection, le programme sera très dense avec 6 à 8 jours entre chaque compétition jusqu’en juillet…!

Je me souviendrai de ce mauvais rêve, et maintenant, je suis réveillé.

A bientôt, et bonne saison mes chers lecteurs.

 

© stain photo. All Rights Reserved.