Il était une fois, un petit point en Colombie...

Thumbnail imageDeux manches de la coupe du Monde 2014, deux Marseillaises… Si la première était pour mon coéquipier Sébastien Peineau, je profitais à 100% de l’instant historique de cette finale internationale franco-française à Shanghai; et maintenant cette deuxième où Sophie Dodémont et moi sommes médaillés d’or à Medellin, avec une signification particulière.

C’est l’histoire du petit point qui se baladait en Colombie …

 

World Cup 2014 à Shanghai, stage 1.

Thumbnail imageLiquide, c'est le terme qui convenait le mieux à mon état d'esprit avant de partir sur cette première manche de coupe du monde 2014. Une démarche mentale et technique différente que je travaille depuis maintenant sept mois, une approche matérielle modifiée, une situation personnelle et professionnelle en pleine mutation et des objectifs touours plus hauts sont les plus fortes raisons qui me rendaient inquiet, mais pas incertain. Vais-je réussir ? Est-ce le bon chemin ? Ai-je pris les bonnes décisions ? Suis capable de concrétiser un projet ? Autant de questions qui résonnent depuis plusieurs mois, dan l'entreprise d'un stratégie ambitieuse et culottée.

En plus d'un record d'Europe et de deux médailles d'argent individuel et de bronze mixte, Shanghai m'apporte les réponses que j'attendais activement pour lâcher les chevaux, m'émanciper dans le "savoir pour quoi je suis là". Ces réponses sont de l'or en barre : pourquoi ... ?

Vittel, Compiègne, Phoenix, Shanghai, Medellin, Antalya, Wroclaw, Lausanne, Echmiadzin...

La saison salle s’est terminée avec le championnat de France à Vittel samedi dernier. C’était un bon championnat, et j’ai pu trouver le plaisir de tirer malgré le contre-coup des championnats du Monde. Après coup et cette médaille d’argent nationale, j’ai l’impression de me réveiller d’un mauvais rêve, explications…

Phoenix, renaissance…

L’Arizona Cup est une sorte de grand prix, où les points comptent pour le classement mondial, où les meilleurs archers peuvent venir se rencontrer avant de démarrer la saison de coupes du Monde. Pour moi, c’était une compétition à blanc du côté individuel, et riche en équipe mixte et “open team”. Wilde, Broadwater, Gellenthien, Pagni, Deaton, Fiero, Hernandez et d’autres noms réguliers sur les internationales, étaient présents. Immersion dans le désert, au milieu des cactus sous un soleil de plomb… 

 

Nîmes 2014, retour vers le futur ?

 

Au-delà du résultat inscrit sur la feuille de marque de l’arc à poulies masculin, c’est un bon championnat du Monde qui se terminait dimanche dernier à Nîmes. La feuille de marque, c’est un 590 lors des qualifications, un huitième de finale individuel et un huitième de finale par équipe. Au verso de cette feuille froissée par la déception et les larmes, c’est un engagement personnel et collectif jamais égalé qui n’est “pas encore” récompensé par les médailles, un travail de recherche de précision qui ne peut pas être récompensé par un système en sommeil qui n’évolue pas aussi vite que la discipline.

Je ne vais pas vous lire ce que la feuille de marque annonce, ce qui est fait … est fait. Je me tournerai vers le futur, en vue d’établir une critique impartiale, objective et constructive dans l’espoir d’être lu et compris par les décideurs.

 

© stain photo. All Rights Reserved.