HOYT Invicta

DSCF9310Trois ans après le Hoyt Prevail, un nouvel arc, le Hoyt Invicta.

Si l’on fait la genèse des derniers modèles de la marque à la pomme d’arc de Salt Lake City, depuis le Vantage Elite, les nouveautés sortaient tous les deux ans : Vantage Elite Plus, Pro Comp Elite, Podium X Elite et enfin le Prevail. Seulement les arcs ? Non, de nouvelles cames aussi. Nous sommes alors passés de la Cam&½ à la Cam&½ Plus, puis la Cam GTX, puis la Cam X3 pour les gammes soft. Chez les hards, nous avions la Spiral Cam, puis la Spiral X, la Spiral Pro et enfin la SVX. Et si nous mettions un peu d’ordre dans cette jungle de références et de combinaisons possibles ? Déjà, tous ces modèles ont un point commun : les branches XT. En fonction de l’entre-axes de l’arc (donc sa taille), la taille des branches variait entre XT500, 1000, 2000, 3000. Vingt années de bons et loyaux services, la série XT s’est arrêtée pour laisser place à la nouvelle génération.

Les poignées d’arc ont évolué pour ce qui concerne la position des inserts, l’élévation du grip, la taille de la fenêtre, les formes d’usinage pour la maîtrise des vibrations et pour la stabilité naturelle de la poignée. La cosmétique était modifiée, notamment en proposant de nombreuses couleurs et customisations possibles. Tous ces arcs Hoyt, sont bien des Hoyt, des arcs vivants, à la vibration dynamique et réactive. Au lâcher, on est au courant que quelque chose se passe bien ou mal en fonction de la qualité du tir, de la qualité du réglage de l’arc, de la pertinence du choix des accessoires. On apprend à vivre le tir à l’arc avec un Hoyt, on est dans la sensation, dans le vécu, dans la passion. C’est pour cela que je les aime.

DSCF9280
DSCF9287Au bout d’une année à tirer avec le Prevail, je proposais déjà des pistes d’amélioration et des souhaits à l’équipe d’ingénieurs. Alors que j’étais en fin de contrat, je testais d’autres marques en off. Ce n’est plus un secret d’Etat, cela aura eu plusieurs avantages, celui d’être sûr de mon choix d’une part, et d’autre part celui de proposer le meilleur conseil possible à tous ceux qui me consulte avant d’acheter un nouvel arc. J’ai donc renouvelé mon lien avec les “Red Flags”, qui sans conteste proposent la mentalité et le type d’arc qui me correspondent le mieux : dans ma vie avant le tir à l’arc, j’aimais le sport tête brûlée. Je n’étais content que lorsque j’avais mal, lorsque je chutais, j’avais le goût de l’effort et j’adorais repousser mes limites physiques et mentales. Encore aujourd’hui, j’aime les arcs qui s’accordent avec le tempo que je leur dicte. Au fil des discussions menées avec les américains, j'ai pu collaborer avec l’équipe de conception, et j’ai été écouté. Une aventure que j’aurai plaisir à renouveler autant que faire se peut. Nous sommes en 2017 lorsque je reviens sur la scène internationale, les coupes du monde, les championnats du monde, l’équipe de France. Mes sensations reviennent, le niveau de performance et les astuces mécaniques se développent. Je me sers de mon expérience pour sentir mon corps dégringoler du haut niveau vers l’amateurisme, puis à nouveau vers le haut niveau, pour noter toutes les correspondances importantes entre la pratique amateur ou pro et l’arme. J’échange avec mes camarades français et étrangers. Je couche tout ceci sur la papier en me disant que cela servira un jour peut-être. En 2018, je mène toute une batterie de tests sur les arcs, les cames, les flèches, les décocheurs. J’en apprends encore un rayon ou deux sur la géométrie, les constantes, les astuces. Je couche cela sur le papier, et, en fin de saison hivernale, j’apprends que mon sponsor va travailler une année de plus sur le remplaçant du Prevail. Mon sang ne fit qu’un tour, j’étais dans l’équipe. Je me suis donc mis à traduire toutes mes notes et de ce moment jusqu’à la compétition de Redding 2019, ce sont des parpaings de notes et de tests qui ont été envoyés pour faire ce qui aujourd’hui est dans mes mains.  Si je n’ai pas participé à toutes les étapes, c’est une chose inédite que d’avoir échangé de façon aussi intense et précise avec les pères du Hoyt Invicta.

Le Hoyt Target corrigé, adapté. Visuellement, vous voyez un Hoyt et vous avez raison. C’est important de garder une identité, et là, comme je suis fan de la marque, je suis heureux d’avoir mon style en main. Ce qui change, ce sont les nombreux petits détails qui font que cet arc est une bombe, bien différente des modèles précédents. Nous avons ici de quoi causer, point par point.

Avant de produire une nouvelle machine, il fallait s’interroger sur les défauts des modèles en cours. Tout y est passé, de la peinture au cam lean, les petites choses qui agacent, et si tout ne peut pas être parfait, nous l’avons fait remonté. Quand je dis “nous”, c’est le petit groupe d’archers de haut niveau que nous étions à être consulté dans les headquarters de l’Utah. Et nous n’avions aucune retenue. Si l’on raisonne tel un archer professionnel, autrement dit la vitrine de la marque, notre job est plus facile si le matériel est de bonne qualité. Si l’on raisonne tel un performeur, notre job est aussi plus facile avec un arc qui efface la croix efficacement. Et si l’on raisonne tel un magasin, un arc facile à régler signifie que vous passerez plus de temps à discuter de choses positives plutôt que de vous prendre la tête dans les réglages.

J’ai voulu vous montrer les photos de mes arcs montés, vous avez ainsi une meilleure idée de ce que cela pourrait représenter avec vos accessoires, même si ici, je ne présente que les fixations d’accessoires de l’arc. D’autres photos suivront dans une actualisation de cet article, mais déjà, sachez que j’ai cherché à garder les proportions et couleurs pour qu’elles vous parlent un maximum.

DSCF9299

 


A. GEOMETRIE GENERALE.


Parlons de la taille générale de l’arc : le choix a été fait de rester sur des éléments connus, soit 37 et 40 pouces d’entre-axes. Il sort en 37 ¼ et 40 ¼ pour les cames SVX, et 37 ½ et 40 ½ pour les cames DCX. Sensiblement plus grand que son prédécesseur Prevail, cela n’apparaît pas sur la photo où je vous présente le modèle en 37 pouces, en rouge, le Prevail 37, en bleu, l’Invicta 37, les deux modèles montés en cames SVX. 

Invicta est clairement dessinée plus droite que Prevail, vous le voyez à la position des pockets de branches par rapport à la position de grip, dans le sens vertical. Ainsi, l’arc reflex devient droit au profit de la tolérance : plus l’arc est reflex, moins il pardonne, plus il est rapide. Cette poignée rectifiée offre un contrôle nettement supérieur à ce que l’on connaît des arcs Target précédents.

Sur la coupe transversale, Invicta prend de la masse, il fallait équilibrer l’engin. Ainsi le bas de poignée devient symétrique au-dessus de l’insert de Batéral, la partie supérieure du Tec se renforce et la fenêtre Shoot-through est plus large au niveau du pont de fermeture. En terme vibratoire, l’effort ne se compare plus avec les autres modèles, c’est le jour et la nuit.

Vous noterez que la géométrie globale peut nous confondre en erreur, l’arc bleu semble plus grand que le rouge… Pourtant, même entre-axes, même poids, même cames. Si vous placez chaque arc dans un rectangle, Invicta remplit l’espace tandis que Prevail n’occupera qu’un trapèze. Fini la petite fenêtre ramassée du 37 pouces, bonjour la grande et belle ouverture offrant un champ de vision vraiment sympathique sur un arc “court”.

Côté allonge, ne soyez pas surpris de vous sentir court, il faudra majorer votre allonge de 3/8e de pouce. D’une façon générale, car une mesure d’arc reste aléatoire en fonction de vous-même, veillez à bien choisir votre came de façon à vous retrouver au milieu d’une plage de réglage d’allonge. Le cas échéant, choisissez la plage supérieure, c’est ce qui vous conviendra pour ce modèle.


 B. POINT PAR POINT. 


 

B1. La poignée.


DSCF9338DSCF9335La poignée est la plus grande jamais usinée par Hoyt, 2.5 pouces plus grande. Le bloc d’usinage de départ est réellement impressionnant et pèse plus de 14 kilos… Si nous sortons de l’argument testostéroné, il est question d’en déceler les avantages : plus grande stabilité dynamique, c’est-à-dire celle de l’arc lorsque vous lâcherez la corde. Elle possède un moment d’inertie réduit (ça vibre moins) et un centre de gravité abaissé (c’est plus stable). Sans devenir une barre à mine compte-tenu des matériaux utilisés, le couple rigidité-taille est soigneusement harmonisé pour offrir un maximum de performances. 48% de vibrations en moins, 47% plus silencieux que le Prevail, Invicta dépasse les attentes, cet arc est stupéfiant.

 

DSCF9325B2. Les branches. 


Le progrès est énorme. Merci aux bons services des branches XT, bienvenue aux nouvelles Parallel Limbs. Elles permettent à la poignée de prendre plus de place dans le rectangle, gage de stabilité générale mais aussi gage de maîtrise : plus courtes, le fouet est moins important pour optimiser la sortie de flèche, le déplacement de l’axe de came est moins important pour un “nock travel”  rectifié (cette ligne que doit suivre votre encoche lors du tir), le cam lean est réduit de façon significative pour que la sortie de flèche soit au plus proche du center-shot (cette came basse qui se colle de travers sous l’effet de l’écarteur de câble et qui exige un déplacement des rondelles de part et d’autre de la came).

 

B3. 37 ou 40 pouces d’entre-axes ?


DSCF9314Le 37 possède désormais sa poignée grande et agréable pour les tireurs qui aiment avoir quelque chose en main, je me classe dans cette catégorie. Il est cependant d’un poids normal pour sa catégorie avec 4,7 livres et ne blessera pas les dames souhaitant l’utiliser. L’allonge débute à 23,5” en SVX et à 24,5” en DCX. L’allonge maximale est de 30” et avec cet angle de corde, il s’agit là d’un vrai maximum recommandable. Amis campagnard, cet arc est une balle ! 330 pieds/seconde, et une sortie de flèche aussi simple à régler, on ne peut plus appeler cela des flèches, ce sont des balles !

Le 40 est vraiment grand, puisque les poignées de chaque taille ont été rallongée de 2.5”, le 40 est vraiment grand (je répète au cas où)… Attention donc, si votre allonge est inférieure ou égale à 27 pouces, orientez-vous vers le 37, à moins d’aimer les grands arcs. J’enfonce le clou, le 40 est vraiment grand ! Balèze en main, à l’aise en visée. C’est méga, giga, stable, c’est fou !!! Sa taille offre un angle de corde plus grand et un confort de placement au visage très important. Si votre allonge est supérieure à 27 pouces, si vous pratiquez surtout le tir à plat, en salle, en FITA, alors c’est ce que vous devriez choisir (d’ailleurs le 40 SVX n’est pas disponible en moins de 27 d’allonge).

Pour les mini-allonges, le Prevail FX a été modifié également, renommé le FX Comp, il dispose d’un entre-axes de 33 pouces, des nouvelles branches, équipées de cames SVX (309 p/s) ou des cames DCX (314 p/s). Le poids plume de 4,2 livres est cohérent avec l’allonge ou la puissance tirée, débutant à 22 pouces et 30 livres.

 

B4. Le grip.


DSCF9346Son inclinaison est modifiée, sérieusement modifiée… Moins 4 mm de matière en bas de paume, ce n’est pas rien. Le Grip du Prevail est réactif, susceptible, et demande beaucoup d’attention et de réglages fins pour s’adapter. Le Prevail est un arc redoutable, excellent, son point noir est certainement son exigence en matière technique. Ce point noir devient un point fort avec l’Invicta. Ce paramètre  offre une plus grande verticalité et permet une plus grande latitude dans le placement de la main d’arc lors de l’effort de traction. D’après les premiers essais réalisés, je place ma hauteur de point d’encochage à zéro (bas d’encoche à l’équerre), je retrouve ainsi une pression de main dans le Grip naturellement forte. C’est une excellente indication de départ, sachant que cette hauteur peut varier en fonction de votre posture, des longueurs de stabs utilisées et de vos goûts, vous avez ainsi une marge plus importante pour configurer votre stabilité.

De base, le Grip des Hoyt est assez incliné. Du moment où la marque a proposé des angles de grips fournis d’origine, j’ai alors suggéré de le rendre plus vertical, et d’adapter les angles en fonction des retours des tireurs qui les utilise ainsi. C’est chose faite, et cela change tout ! Le combo angle de grip - cames - branches - grande poignée est redoutablement efficace. Cela signifie que la pression de paume est homogène durant toute la phase de traction jusqu’à la mise en mire. Ensuite, la pression demeure intacte et inchangée durant toute la phase de visée jusqu’au lâché. La paume ne se décolle pas du grip.

slide 7Ce détail minutieux offre également un large éventail de réglage de la stabilisation, nettement plus grand, pour monter un central plus long, plus chargé, tenter une approche différente, etc… Sans rentrer dans le détail de la stabilisation qui me vaudrait quelques pages supplémentaires, ces quatre petits millimètres font de grandes choses, ils sont le point névralgique de l’arc, à ne surtout pas sous-estimer.

Les angles ainsi fournis sont 0, +4 et +8mm. Ces mêmes angles sont fournis avec l’arc, d’une épaisseur plus importante d’un huitième de pouce. A quoi ça sert ? Lorsqu’il fait froid, que vous arrivez de la saison salle bien au chaud dans un gymnase et vous passez au froid des premiers campagnes ou FITA, la viande musculaire occupe moins de place et vous devez réduire votre allonge. Et bien plutôt que de le faire à l’aide des modules ou bien des câbles, changez de grip, et voilà, tous les paramètres que vous aimez sur l’arc sont conservés, #yapluka.

 

B5. Le stop-corde StealthShot.


DSCF9344Un p’tit nouveau pour la gamme Target pure, le stop-corde est d’origine. Il s’agit d’une nouvelle matière plus souple que les précédentes. En addition de la grande poignée, des nouvelles branches, d’un câblage de qualité, le stop-corde prend sa part de réduction du bruit et des vibrations. Ce qui est vraiment bien avec cet arc par rapport aux autres où sont fournis d’origine ce genre d’accessoires, c’est que celui-ci peut être retiré sans altérer le fonctionnement de l’arc ou ses performances. Ah ? Ca sert à rien alors ? Non, cela veut dire qu’il vient rendre l’arc plus silencieux, et qu’il supprime une partie des vibrations. Plus on laissera de l’espace entre le stop-corde et la corde, plus on va ressentir le “feedback”, le retour d’informations à chaque flèche tirée. Sur ma photo, on voit que je l’ai avancé, c’est ainsi que j’aime avoir les infos, cela ne veut pas dire que vous devez faire comme cela. Vous pourriez même retirer l’accessoire pour obtenir toutes les sensations, on peut le faire, l’arc possède une corde raide au band, cela ne donnera pas le son d’une brèle suralimentée en air… Le réglage de base est au contact de la corde, juste au contact, cela ne doit pas pousser la corde (causant alors une modification du tiller). Attention donc à régler cet outil de temps en temps, notamment si votre entre-axes grandit (ce qu’il fera forcément) ou lors du changement de câblage. A noter pour mesdames et messieurs les juges et arbitres : le stop-corde qui est au contact de la corde est parfaitement autorisé (veillez cependant à ce qu’il soit bien muni de sa partie caoutchouc… gage de sécurité évidente).

 

B6. La fixation du repose-flèche.


La poignée accueille deux inserts pour fixer le latéral, et deux inserts pour la fixation du repose-flèche. Ce dernier point est intéressant pour bloquer en deux points son repose-flèche et le sécuriser durant les transports, ou bien s’en servir pour faire glisser celui-ci et régler le point de pivot de sortie de flèche notamment pour aborder la question du torque. L’effet torque n’est pas uniquement celui causé par l’effet du vent, mais celui qui sera abordé en dernier point de réglage, une fois que tous les autres paramètres seront acquis et figés. Si vous n’êtes pas expert en la matière, ne vous y risquez pas et contentez-vous d’un point de contact lame-flèche à la verticale du point de pivot du Grip d’arc, et nous reparlerons de cela plus tard et en détail.

 

B7. Inclinaison de came et écarteur.


DSCF9354DSCF9357Le point noir des branches XT est le cam lean, comme toutes les branches longues. Cette inclinaison de la came basse causée par l’écarteur de câbles. Ce n'est en rien un défaut de qualité, non, n'allez pas croire cela, mais c'est la longueur des branches qui est en cause. Plus elles seront longues, plus le phénomène apparaîtra sur un arc à poulies. Menez plutôt une réflexion sur d'autres marques qui souffrent d'un cam lean avec des branches encore plus courtes et imaginez alors le degré de qualité de branches proposé par la marque. #voilà. L’effet est sans appel lorsque la flèche est sous-spinée et que l’écarteur se trouve droit, à 0°. Il est visible au repos, disparaît en pleine allonge une fois que les câbles se déportent du point de pivot de l’arc (le grip) pour revenir vers le centre de tir (center-shot). La came évolue ainsi sur un plan oblique causant des troubles du vol de flèche. Cela dit, il ne s’agit pas d’un problème propre à Hoyt, mais bien de tous les arcs à poulies, toutes marques confondues, si si, j’ai bien regardé de partout chez tout le monde. Il faut alors corriger l’inclinaison en changeant d’entretoises de part et d’autre de la came basse, ou haute, ou les deux selon les marques, parfois à l’aide de kits comme le Top Hat par exemple.

La question de placer un écarteur fixe avec roulements a été abordé. La réponse se trouve en image, le système le plus performant est le coulisseau monté sur barre carbone pour ce profil d’arc. Chaque câble fonctionne de façon indépendante et l’ensemble suivra le mouvement de la branche sans contrainte, ni pour les câbles, ni pour les branches. Les branches sont plus courtes, bloquées dans les pockets au jeu zéro, il n’est plus utile de jouer avec les rondelles de la came basse. La came reste droite, du début à la fin, la butée se place au centre du câble une fois au mur. Le réglage de l’écarteur sera utile pour ajuster votre sortie de flèche, soit la tension des câbles en contrôlant le torque de base de l’arc. La règle est la suivante : plus votre flèche sera pointe à gauche (test papier) ou à gauche du blason (flèche sans plume), plus l’écarteur sera droit, proche ou égal à 0°. L’écarteur est réglable à 0, 3, 6 ou 9° d’inclinaison.

 

B8. Les cames et les branches.


DSCF9298Les SVX demeurent. Il faut dire qu’avec ces nouvelles branches, ça envoie de la grosse godasse… Soyons plus clairs : les branches XT ont un profil oblique au fouet important. Ajoutez-y une came qui déchaînent les enfers et il faudra mouiller le maillot pour la contrôler. Là, le jeu change, les nouvelles branches ont un fouet réduit, et un profil pénétrant. J’explique…

Lorsque vous armez votre arc, les cames se développent en enroulant les câbles autour des modules. Ces mêmes câbles restent verticaux dans l’arc, cela veut dire qu’ils rapprochent les branches entre elles et prennent ainsi toute la puissance. Plus l’angle sera perpendiculaire ou plus grand, plus la maîtrise sera aisée. Il s’agit alors de déterminer qui des branches ou des cames bossent le plus. Avec ce nouveau profil, la came SVX est heureuse, c’est elle qui bosse. Cela apporte une vraie stabilité dans le mouvement, la branche bouge peu, la came bouge vite, tout ce qu’il faut pour faire sortir une flèche nickel.

En d’autres termes, on garde la même came “hard”, mais ce n’est plus du tout pareil. Elle se maîtrise 8000 fois mieux que montée sur des branches XT : on a de la vitesse grâce à un band réduit (⅜” de moins qu’en DCX), on ressent un armement dynamique sans être un truc de Warrior (le point de pression dans le Grip prend ici tout son sens, c’est génial), et c’est là que THE truc change : nous n’arrivons plus au mur… On tombe dedans… Littéralement, on tombe dedans, BIM, et ça ne bouge plus. 

Les branches au profil pénétrant vont garder l’énergie de la came tel un loquet, c’est là une véritable performance d’ingénierie : que cela soit en came DCX ou en came SVX, la corde est raide au band, les câbles sont raides en pleine allonge, cela signifie que le torque est redoutablement bien maîtrisé, que la poussée est optimale du début à la fin, et surtout que nous avons désormais une tolérance accrue quant aux réglages de la synchro, tout est moins susceptible.

 

B9. Les cames : SVX ou DCX ?


Le challenge est lancé. Pour commencer, les deux cames possèdent une plage d’allonge réglable par modules, fournis avec l’arc (SVX), ou montés sur la came (DCX). Cette plage d’allonge est réduite pour optimiser le rendement de chaque famille de cames. La famille, c’est cette plage d’allonge, elle concerne le périmètre extérieur de la came. Plus il sera grand, plus l’allonge sera grande.

DSCF9307Slide 6B9a.Vitesse.

La SVX est la plus rapide, de 325 p/s à 330 p/s selon l’entre-axes de l’arc (plus il est petit, plus l’arc est rapide). La DCX n’a pas à rougir, de 316 p/s à 324 p/s, nous sommes sur des vitesses déjà supérieures aux arcs parmi les plus rapides du monde.

B9b. Band.

La SVX étant la plus rapide, il faut bien gagner cette vitesse quelque part, notamment avec un band plus court que sur la DCX. La DCX gagne sur le plan de la tolérance, le band est plus grand de presque ¼ de pouce. Ainsi la flèche est poussée sur une distance plus courte et vous avez ainsi moins d’occasion de placer un défaut de lâcher. La DCX est aussi plus facile à armer, l’angle d’épaule est moins fermé lorsque le band est plus important. 

B9c. Dynamique et let-off.

Comme le band généreux de la DCX offre plus de facilité d’armement, on peut coller plus de puissance dès le départ, autant rentabiliser ce qu’il peut l’être n’est-ce pas ? Donc on gagne notre vitesse à ce moment-là, et vous disposez d’entrée de jeu du pic de puissance, un pic très tôt, qui dure longtemps et devenant ainsi linéaire. La pente est moyenne, cette différence entre le pic et la butée, car trop courte, la régularité des placements en ligne d’épaules devient complexe d’un jour à l’autre, et trop longue, vous ne sentez plus vraiment votre mur. Ainsi la DCX devient une hybride entre la came GTX et la came X3, en tirant tous les avantages des deux cames. Sa forme Minotaure est proche des sensations d’une ZT de Pro Force, mais avec un mur plus solide. La corde reste raide au band, ce qui provoque un lâcher propre et un son net. La plage de réglage d’allonge est un demi pouce plus importante que sur la SVX. 1,5 pouce de latitude en DCX contre 1 pouce chez la SVX. Le let-off est de 65%, mais aussi disponible en option à 75%. La butée basse possède un cylindre de caoutchouc démontable pour obtenir un mur encore plus franc. Le laisser offre une douceur supplémentaire une fois au mur et une tolérance quant à votre réglage de synchro.

La SVX chante, elle est heureuse avec ses nouvelles branches. Sa plage de réglage d’allonge est réduite à un pouce pour profiter au maximum du rendement de la came. La butée se règle sur la position Soft ou Hard. En Soft, vous vous rapprochez de l’axe de came, si vous n’êtes pas un tireur Warrior lorsque vous visez, cette butée soft respecte votre choix, maintient la came au mur sans vous ramener. La Hard vous ramènera… Cette position Hard renforce le mur, il n’est pas franc, il est dément ! Réglez votre Synchro en nano retard, un tout petit chtouille de retard sur la came haute (cela veut dire en clair, surtout pas d’avance sur la came haute…) armez… et dites WAHHHH ! #Machinedeguerre. En dynamique, c’est la came qui est topissime pour ajuster l’allonge de quelques millimètres sans changer le caractère de l’arc. C’est essentiellement pour cela que je fais ce choix de cames, entre hiver et été, force et fatigue, je change mon allonge succinctement et je garde le même ressenti dans l’arc. La DCX ou profil associé laissera une incidence plus prononcée selon l’inclinaison que vous lui donnerez. 

Sur la réflexion menée au niveau des cames, il était important de garder le paramètre de facilité de réglage de l’allonge et de la dynamique par les tours donnés aux câbles. Paramètre conservé, mais optimisé. Nous gardons quelque chose de simple, ce qui ne l’est pas forcément selon la marque d’arc ;-)

En conclusion, je reste fidèle à ma doctrine : si vous aimez le sport, choisissez une SVX, si vous ne vous entraînez pas souvent, choisissez la DCX. En revanche, j’ajoute volontiers un bémol concernant la SVX : elle est nettement plus tolérante sur son réglage, composée avec ces nouvelles branches, mais aussi plus agréable à tirer. Si vous étiez entre deux avant, vous pourriez aller vers elle maintenant.

La DCX sera votre alliée si vous ne voulez pas régler trop souvent, garder une plage d’allonge intéressante, tout en profitant du dynamisme et de la vitesse d’une came vraiment très agréable. Elle est la meilleure came Soft depuis bien longtemps.

 


C. ESTHETIQUE.


INVICTAInvicta n’est pas disponible en peinture, sauf le coating "Black out" qui sera à un prix moins élevé que les couleurs. Les anodisations sont disponibles dans neuf couleurs ! L’aspect n’est plus brillant mais satiné, la mise en valeur par les reflets de lumière ambiante sur la couleur de la poignée est sublime. Les branches sont mates, les inscriptions deviennent moins criardes, sont marquées à l’extérieur et à l’intérieur, j’adore. Tout est en combinaison avec l’anodisation satinée. Les dessins d’usinage respectent à la fois un look racé comme on aime dans cette marque, entre courbes et arrêtes vives.

J’aime beaucoup le changement de design tout en restant dans la même identité, du caractère, de la forme, de la dynamique, tout en étant fonctionnel. Chaque chose à sa place, chaque forme à une utilité, une fonction réelle à mettre au service de la performance technique ou de la performance sportive.

DSCF9320

 


PREMIERE EPREUVE INTERNATIONALE.


 

DSCF9269Je l’ai reçu quelques jours avant de partir pour mon premier championnat d’Europe de tir en campagne. On sait que cette discipline doit être préparée aux petits oignons, troisième axe viseur, absence de latéral selon la distance tirée, abaque de distances homogène et sûr, absence de modification de trait entre 10 et 15 mètres, tolérance d’ancrage et de point de pression selon la distance et l’angle de tir… De retour d’un moment de repos pour tirer une compétition de préparation en alliant l’utile à l’agréable en Corse, avec mon Prevail 37, je rentre à la maison et je n’ai que six jours pour choisir un arc à utiliser pour ce championnat. En fin de compte, une demie journée a suffit pour que mon choix s’arrête et j’ai tiré Invicta en Slovénie sans sortir le Prevail de ma caisse.

Premiers essais, allonge, puissance, hauteur de point d’encochage, longueur de Dloop, hauteur de visette, tout est standard, simple, rapide. Test papier, deux flèches tirées, deux perfect. Test sans plume, non empennée à 50 mètres dans le jaune, X à 18 mètres… PWAAA ! Je passe à l’équilibrage de l’arc, poids général et balance de stabilisateurs, je gagne du poids, aucun besoin de charger, c’est déjà stable d’entrée de jeu, je choisi alors de rester sur un profil léger pour attaquer les angles plus facilement. La semaine aura apporter son lot de satisfactions et en restant sur le plan technique de l’arc :

  • Il est sain, aucune intervention mécanique de toute la semaine de championnat.
  • Le câblage d’origine est de bonne qualité, rien n’a bougé, pas même la hauteur de point d’encochage.
  • La première sensation était la bonne pour l’équilibrage, pas de masse ajoutée ou retirée de la semaine.
  • Pas de modification du trait liée à un travail du câblage ou à une amélioration de la prise en main de l’arc.
  • Tous les jours, la même sensation, qu’il fasse chaud ou froid, perceptions identiques de tous les paramètres techniques de la machine.
  • C’est un perfect.

Au retour des championnats d’Europe campagne, je découvre Invicta 40, le grand frère. Qu’à cela ne tienne, on est parti. Même mode opératoire, mais en salle. L’arc plus grand offre un angle de corde généreux, il est moins violent que le p’tit gamin en 37 d’entre-axes, le band est sensiblement plus important, l’arc est un poil moins rapide (mais tout de même : 325 pieds-seconde !!!). La validation de configuration est en cours, y compris pour ce qui concerne le projectile qui sera utilisé, à savoir une hésitation entre la traditionnelle 2315, la solide 2318 ou la p'tite nouvele RX7, toutes provenant de chez Easton. La satibilisation est en ce moment en mode standard, ce qui à l'air de lui convenir, centrale de 70cm, latéral de 30cm, montées en VBOX (+35mm de longueur) et peu chargée (200 grammes par canne maxi). Pour le moment, c'est un régal, le son, la stabilité, et la précision commence à pointer son nez. Très bien.

 


CONCLUSION.


Il s’agit là du plus haut de gamme mondial, la recherche et le travail réalisé pour obtenir un tel objet de performance et de design a un prix. Ce prix est disponible sur consultation de votre magasin spécialisé, et il sera dans tous les cas très en-dessous du haut de gamme mondial d’autres sports d’équipements.

Chaque point a été passé au crible, Hoyt est une véritable équipe de passionnés, ils sont un peu fous en fait, je le crois sincèrement, mais c’est tellement enrichissant et plaisant ! Toutes ces heures passées à imaginer tout un tas de choses capilotractées ont fini par payer, et voici Invicta, dont le nom peut faire sourire mais qui en premier but fait référence à toutes les victoires internationales décrochées par les tireurs prostaff au maillot rouge, les plus prestigieuses compétitions ont été remportées avec un Hoyt, et ces passionnés complètement dingos de tir à l’arc sont fiers de pouvoir ainsi l’arborer sur le fruit d’une collaboration inédite de près de deux ans. Moi aussi d’ailleurs, je suis fier d’appartenir à cette équipe et d’avoir participé à ce projet. Maintenant, ce bijou est dans mes mains, et je me régale à le tirer.

Je suis Pro Staff Hoyt, fier de l’être, je suis sincère depuis le début de ce site et je continuerai de l’être. Grâce à Hoyt, je peux continuer à vous dire ce que je pense, à prendre de belles photos et à vous donner de bons conseils tout en ayant de quoi acheter de quoi mettre dans mon assiette. Pourquoi ne pas écouter ?

Si vous avez des questions, postez votre commentaire ici, envoyez-moi un mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., ou réagissez sur les réseaux sociaux et je vous répondrai bien volontiers (soyez patient pour le délai, je ne fais pas que ça les z'amis hein !). Et enfin, pas d'abus, si vous m'cherchez, vous m'trouverez, ou pas. Bon tir et amusez-vous bien !

Retrouvez toutes les spécifications, photos, vidéos, sur le site www.hoyt.com.

Archerycalement,

>>>—-Pierrot—-> X

DSCF9328

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.

Participant à cette conversation

  • Bonjour PJ, un très bon article comme toujours; je ne suis pas un tireur Hoyt mais ça donne vraiment envie. Bravo ;)

    0 J'aime Raccouci URL:
  • Invité - laurent Jalla

    Bonjour PJ un super article enrichissant qui ma donner envie d'acheter mon INVICTA en 37" et en DCX! Merci ;)

    0 J'aime Raccouci URL:

673525 4e10b03cb64b4dce93420dc600798aac AS     Beiter Black1    hoyt   easton   FBS   Pilla  Leica  Bohning Logo WEB