05 - Le point d'encochage.

 I. Définition

Le point d'encochage est le centre vertical de l'arc sur la corde, le point de traction pour l'ouverture de l'arc, le point d'accueil de l'encoche, et il doit être sécurisé pour maintenir la flèche à poste jusqu'au lâcher.

De ce point, on mesure l'allonge, le band, la puissance, la synchro des cames. Les oscillations de la corde d'arc sont les plus importantes à cet endroit, et il sera le centre de poussée de la flèche lors du tir.


Ce n'est pourtant qu'un nœud ...

  • Le point de pression de la main dans le grip d'arc,

  • le détalonnage,

  • le vol de flèche,

  • la stabilité,

  • votre sécurité et celle des autres. 


Cette partie de l'arc se divise en trois points

  • le tranche-fil central,

  • le point d'encochage,

  • le Dloop.

 

Ils forment un ensemble indissociable qui doit être entretenu régulièrement, DANGER !!!

  • Les extrémités brûlées du Dloop, pour arrêter le nœud, doivent être contrôlées régulièrement. Les extrémités se fragilisent au fil des flèches, le nœud glissera lorsque la puissance de l'arc sera maximale. A ce moment là, vous allez vous prendre une sacrée pèche dans la mâchoire et laisser une flèche dans la nature, en espérant qu'il n'y ait personne dans le coin.

  • Sous la pression du Dloop, les brins du tranche-fil central s'écartent, le point d'encochage se resserre et remonte pour modifier le détalonnage.

  • Si les fils du point cassent, la flèche ne sera plus maintenu de la même façon, le réglage viseur, le vol, le groupement, changeront.

Souvent, le questionnement du genre ''mais pourquoi ça part toujours en bas ? Avant j'étais stable, pourquoi ça change j'ai rien touché ?'' est dû au vieillissement de cet ensemble.

 

II. ''Lexikastuces''

 

1. Le tranche-fil central

Protection de corde contre l'abrasion du passage des encoches, et contre les frottements contre le bras.

Toujours utiliser du tranche-fil de qualité. Je recommande DIAMOND BACK, BCY HALO ou ANGEL.

 

  • Le DIAMOND BACK s'écrase bien et reste bien en place pour un tranche-fil central. Il est tressé et aura un bon maintien. Il peluche à l'usure.

  • Le BCY HALO a un aspect plastifié et aura une excellente résistance à l'usure, ne peluche pas

  • Le ANGEL correspond le mieux au point d'encochage, il résiste très bien à l'abrasion du passage des encoches. Il est tressé et huilé.

  • Le diamètre optimal laisse un jeu léger à l'encoche en rotation et en hauteur.

  • Si la corde comporte 20 ou 24 brins, tranche-fil diamètre 0,26''.

  • Si la corde comporte 24 ou 28 brins, tranche-fil diamètre 0,22'' ou 0,21''

  • Pour le point d'encochage, le plus fin possible. J'utilise le ANGEL 0,18.

A l'usure, vos tours de tranche-fil s'écarteront, mais il ne s'agit pas de tout refaire à chaque fois ! Vous pourrez les resserrer entre eux à l'aide d'un outil non abrasif. Le BEITER est bien.

  • Pensez à contrôler si le détalonnage a changé...

  • A chaque changement de saison, réalisez de nouveaux tranche-fils.

  • Dans la mesure du possible, évitez de placer des brins de corde supplémentaires sous le tranche-fil central, car à mesure de son usure, les brins s'écarteront sous la pression du Dloop. La remise en place des tours de TF laissera apparaître des coques et le TF sera à refaire.

Lire aussi ''Dossier intersaison, entretien du matos''.

 

2. Le D-LOOP.

Il s'agit de la cordelette fixée sur la corde où le crochet de décocheur viendra se loger.

  • Il permet de tirer flèche et décocheur sur un même plan,

  • limite l'usure de la corde,

  • harmonise les pressions de corde à crochet,

  • préserve un bon alignement de visette.

Question matière à utiliser, je suis particulièrement tatillon sur mon choix. Je n'utilise que le Dloop diam 2mm de chez BCY et voici mes critères de choix :

  • Brins gainés par une tresse, solidité,

  • bonne résistance à l'écrasement, ne s'allonge que peu,

  • bonne souplesse qui ''soude le nœud'', et ne glisse pas (maintien de l'axe Dloop / visette).

 

Une matière trop raide aura un aspect grossier sur la corde, peut l'alourdir, et il pourra tourner sur la corde (mauvais alignement de visette à suivre...). Si elle est trop fine, pas de problème, sauf peut-être une usure prématurée.

Lire aussi l'article ''Allonge, corde et Dloop''.

 

3. Le point d'encochage.

PJD bt4 1Le point d'encochage est un des points de l'arc les plus importants. Il occupe un rôle déterminant en ce qui concerne les sensations passives (visée) et dynamiques (gestuelle) de l'archer, les réactions de l'arc, le vol de flèche et le groupement en cible.

Il est en rapport direct avec l'ancrage au visage, il est le point de traction de l'arc en son centre mécanique et vous devrez lui accorder toute votre attention pour le réaliser, le contrôler et l'entretenir.

S'il bouge ou casse, tous les paramètres changeront : sensations, visette, allonge, réglage viseur, sortie de flèche et groupement... Le pire, c'est cela sera très fin au ressenti, et il faudra réussir à déterminer s'il s'agit d'un mauvais jour de tir pour vous, ou bien de ce tout petit point d'encochage...

 


  

III. Déterminer son point de pression.

Les archers classique le font à l'aide de pâtes à modeler sur le grip d'arc, pour relever la paume de main. Sur un arc à poulies, le repose-flèche se règle en hauteur, et le grip est souvent très fin. Le point de pression s'ajustera grâce au point d'encochage. (Je dis bien ''s'ajustera'', car le réglage de fond sera votre allonge, arc et stabilisation...).

Thumbnail image

 

1. Les symptômes potentiels ...

Le PE est trop haut.

  • Je lutte pour tenir mon bras en cible,

  • En traction, la visée descend,

  • La visée est latente, par mouvements lents mais incessants.

Le PE est trop bas.

  • L'épaule d'arc aura tendance à remonter,

  • La visée est très vive, coups de bras,

  • Mauvais groupement de flèches.

 

2. La hauteur de point d'encochage (HPE).

Cette manipulation reste purement mécanique, elle constitue une aide matérielle, et il vous faudra d'abord étudier votre posture et votre allonge avec votre entraîneur ou votre club avant de passer sur ce réglage fin.

Dissociez la hauteur de point d'encochage du détalonnage. Le détalonnage est la différence de hauteur entre le bas de point d'encochage et le contact de la flèche sur la lame de RF.

Thumbnail image

 

Voir la page sur le détalonnage. 

 

 

 

 

La hauteur du point d'encochage est une mesure qui aura pour but d'agir sur le point de pression de la main dans le grip. Elle est cruciale dans la stabilité et plus particulièrement lorsque le tir « back tension » est utilisé.

Cette partie du réglage est très sensible, et elle concernera une partie des archers déjà confirmés dans leur tir pour être capable de ressentir les différences, et de les associer à un détail de l'arc. Aussi, elle cible les archers utilisant une technique dite ''back tension'', pour optimiser au maximum le temps de visée, la stabilité, le confort et les alignements mécaniques.

Au sujet de ces alignements, le but sera de disposer le point de pression du grip, le point d'encochage, le point de fixation du crochet de décocheur et le point de traction dans le décocheur, sur un même plan horizontal. Ceci pour entrer en cohérence avec les alignements posturaux.

C'est un travail d'équilibriste qui se jouera sur plusieurs entraînements, et qui se validera en compétition uniquement.    

 

3. Visser les branches.

  • Thumbnail imageAfin d'ôter un doute sur la hauteur du point d'encochage, vous pouvez modifier le point de pression en ajustant la puissance d'une branche. Toujours aller dans l’exagération pour réellement sentir le bon sens.

  • Si vous avez tendance à donner des coups de bras au lâcher, remonter le point d'encochage en vissant en haut, et dévissez en bas pour tester.

  • Si au contraire vous luttez pour tenir la visée, baissez-le, vissez en bas, dévissez en haut. A mesure vous allez faire travailler ces sensations, le réglage deviendra de plus en plus fin.

  • Vous pouvez soit laisser le tiller ainsi légèrement modifié, sinon mesurer la hauteur du point d'encochage avec l'influence des branches et refaire le point d'encochage à la bonne hauteur (tiller à 0).

  • La décontraction de la main d'arc et de l'épaule d'arc en fin d'entraînement sont des témoins d'une pression uniforme et adaptée à vous.

  

4. La stabilisation.

Autre moyen d'ajuster le point de pression, répartir la masse en avant ou en arrière du grip à l'aide des stabilisateurs central et latéral.

  • Ajouter du poids sur l'arrière remonte le point de pression et soulage l'épaule d'arc à l'armement.

  • Ajouter du poids sur l'avant favorise une visée plus précise, mais augmente le torque en cas de vent.

  • Plus l'arc est lourd, meilleure est sa réaction purement technique, plus grande sont les erreurs en cas de faiblesse physique, plus il semble de faible puissance.

  • Plus l'arc est léger, plus il est soumis aux variations de pression au lâcher, plus il semble puissant.

Les stabilisateurs centraux de grande longueur ne demandent pas beaucoup de poids et laissent une bonne visée. Attention au torque...

  • Les stabilisateurs inclinés et/ou montés vers le bas baissent le centre de gravité, diminuent le torque, et améliorent la visée, faut-il encore se faire à cette sensation bizarroïde lors de premières flèches..

  • Le stabilisateur latéral permet la décontraction du poignet (bulle de scope droite), et l'ancrage de l'épaule d'arc.

 

 


 

IV. Confection

Le point de départ pour réaliser le PE est le bas du trou de repose-flèche, 90° à l'équerre.

 

Attention, votre arc doit être réglé, le tiller à zéro, l'entre-axes vérifié, cames synchronisées.

Toujours armer l'arc avec une encoche à poste en cas de contrôle matériel au peson !!!

Thumbnail image

  • Le point haut sera toujours plus petit que le point bas, sur un rapport du simple au double ou au triple. Plus le Dloop est long, plus ce détail est important pour garder le crochet de décocheur dans l'axe de l'encoche.

  • Pour le point haut, je reste à 3 tours, très fin. Quelques fois, avec les encoches BEITER qui ont des oreilles assez longues, je ne tourne pas de point haut. Toutefois, il est préférable d'ne réaliser un pour éviter le phénomène de resserrement à plus long terme.

  • Pour le point bas, je mets 7 à 10 tours, volontairement plus grand afin d'orienter mon Dloop de façon à ce que l'encoche vienne sur le même plan que le crochet du décocheur. Sans ça, le crochet se retrouvera toujours plus haut que l'encoche si les deux points sont égaux. Un détail qui peut améliorer la sortie de flèche.

  • Je ne laisse que très peu de jeu à l'encoche, j'écarte un peu plus les deux points (+ 1 mm) qui se resserreront petit à petit sur l'encoche à cause de la pression exercée sur le Dloop, au fil des flèches.

  • Les nocksets, clips en laiton, sont à bannir dès que le stade de l'initiation est franchi. Ils alourdissent la corde et augmentent ainsi l'oscillation au band, pour une perte de groupement. Vous pouvez toutefois vous en servir pour réaliser vos essais, ils seront plus facile à manipuler qu'un nœud à faire ou défaire.

 

Faîtes un joli nœud, en essayant de rester court. Plus le point sera écarté, plus la contrainte exercée par le Dloop sur le tranche-fil arc en tension, sera forte. Le point d'encochage se resserrera très rapidement, l'espace réservé à l'accueil de l'encoche sera alors réduit.

Thumbnail image

 

 

  • Ne chargez pas la corde inutilement, cela augmenterait l'effet d'oscillation de corde au lâcher comme si le TF était de trop grand diamètre, diminuera le groupement, et augmentera le risque de casse (abrasion plus forte)... et il faudra le refaire. Allez au plus simple.

  • Je préfère brûler les extrémités de mes PE, je n'utilise pas de colles, jamais, car elles auront tendance à sécher puis casser le brin de PE. Brûlez alors toujours les extrémités avec soins, pressez de votre doigt le surplus de matière sur les tours du point pour bloquer le nœud.

  • En cas de modification de la hauteur, vous aurez à modifier de façon égale la hauteur de visette, le détalonnage, le viseur.

  • Si vous armez avec votre décocheur, le Dloop se resserrera vers son centre, l'encoche sera bloquée au prochain passage, ou le tranche-fil aura glissé... Et si ce n'est pas encore la cas, gardez toujours à l'esprit que cela pourra se produire, au moment le plus pénible (sinon c'est pas drôle...).

  • Un point d'encochage doit être propre, bien fait. Après le viseur, c'est la partie de l'arc que je vois le plus et je n'aime pas le « mal fait ».

  • Ancien bosco, je parle de surliures. J'enroule mon tranche-fil (Angel 0,18mm) autour d'une boucle dans laquelle viendra passer le dernier brin. Je tire sur le coulissant pour fixer le brin mort dans la gaine formée par les tours successifs.

 

  

 

V. Exercice pratique.

 

  • Prenez votre arc en main sans les stabilisations, nu.

  • Placez votre main de corde 5 cm au dessus du Dloop.

  • Tirez légèrement en laissant votre poignet de grip décontracté.

  • L'arc bascule vers le haut, il talonne, le point de pression se place en bas de paume de grip

 

(Pas besoin d'armer l'arc, pas de traction lourde).

 

  • Faites maintenant l'inverse en prenant main de corde 5 à 10 cm en bas du Dloop

  • Poignet de grip bien décontracté, et en tenant l'arc dans sa position précédente.

  • Tirez doucement, vous observerez que l'arc s'incline vers le bas, à l'opposé.

  • Je vous laisse ressentir la différence et l'importance de ce petit point ridiculissimus …

 

Par exemple, mon point d'encochage était à +3 mm sur mon HOYT Vantage Elite 2010, à -3 mm sur le Vantage Elite Plus 2012, et enfin à +1 mm sur le Pro Comp Elite XL.... De plus, ce sont à chaque fois des configurations de stabilisations très personnelle.

Votre point d'encochage se trouvera où VOUS vous sentirez le mieux à l'armement, en visée, à la libération de la corde. Certains le placeront à -2mm, d'autres à +4mm par exemple. Il s'agit d'essayer plusieurs positions et définir votre réglage.

 

adesignlogo site pj repaxcelbeitereastonfbshoyt pilla minox socks selectour